"Nous avons enregistré un trafic de 1.000 poids-lourds jeudi en provenance de Douvres, 2.200 vendredi et à 18H00 aujourd'hui, nous en avons comptabilisé 1.500. Le trafic à l'import faiblit fortement depuis quelques heures car la situation est résorbée au Royaume-Uni", a indiqué à l'AFP le directeur général délégué de la société qui exploite les ports de Calais et Boulogne-sur-Mer, Benoît Rochet.

Vendredi, jour de Noël, le port était resté exceptionnellement ouvert, les compagnies de ferries n'embarquant des véhicules que dans le sens Douvres-Calais.

Du côté du tunnel sous la Manche, quelque 1.000 camions avait traversé de Folkestone (Angleterre) à Coquelles samedi vers 18H00, contre 400 dans l'autre sens, selon un porte-parole de Getlink, l'exploitant du tunnel.

Alors que la tempête Bella doit frapper dans la nuit le nord-ouest de la France, avec des rafales attendues jusqu'à 130 km/h sur les caps exposés, "nous suivons de près les différents avis. Les compagnies maritimes adapteront leurs services en fonction des conditions enregistrées", a précisé la direction du port de Calais. Mais "le trafic étant très faible, d'éventuels retards n'auraient que peu d'incidence", a-t-elle ajouté.

Des milliers de chauffeurs se sont retrouvés bloqués lorsque la France, inquiète d'un nouveau variant du nouveau coronavirus potentiellement plus contagieux identifié dans le sud-est de l'Angleterre, a fermé dimanche à minuit ses frontières aux arrivées du Royaume-Uni. Y compris Douvres, le principal port transmanche, et le tunnel voisin, par où circulent des milliers de poids lourds tous les jours.

Si la France a autorisé le trafic à reprendre mercredi matin, elle exige un test négatif, nécessitant des jours de travail pour contrôler le statut positif ou négatif au Covid.