Institué en 2001, ce mécanisme permet aux Etats membres de l'UE participants de coordonner leur aide et de déployer des moyens dans le monde entier en cas de situation d'urgence de grande ampleur à laquelle ne peut pas faire face seule la protection civile d'un pays.

"L'UE met en commun ses ressources pour répondre rapidement à la demande d'assistance de l'Inde via le Mécanisme de protection civile de l'UE", écrit Mme von der Leyen, qui se dit "alarmée par la situation épidémiologique" dans ce pays.

Le commissaire européen à l'Aide humanitaire, Janez Lenarcic, a précisé sur le même réseau social que le Centre de coordination de la réaction d'urgence (ERCC), qui figure au coeur de ce mécanisme, coordonnait "déjà les États membres de l'UE prêts à fournir d'urgence de l'oxygène et des médicaments".

La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé dimanche que son gouvernement se préparait à fournir une aide d'urgence à l'Inde, sans donner de détails sur son contenu.

Les Etats-Unis apportent aussi leur aide

Les Etats-Unis vont envoyer "immédiatement" des composants pour la production de vaccins ainsi que des équipements médicaux à l'Inde, a déclaré dimanche le conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale.

"Les Etats-Unis ont identifié les origines d'ingrédients spécifiques nécessaires à la production en Inde de vaccins anti-Covid qui vont être immédiatement fournis à l'Inde", a précisé Jake Sullivan, sans évoquer cependant l'envoi de vaccins vers ce pays.

L'Inde, qui compte 1,3 milliard d'habitants, est en proie à une nouvelle flambée de contaminations par le Covid-19. Dimanche, elle a recensé sur 24 heures près de 350.000 cas et 2.767 décès supplémentaires.

Son système de santé craque sous le flot des malades, qui font face à un manque de lits d'hôpitaux, de réserves d'oxygène et de médicaments vitaux.