Plus tôt cette semaine, le président régional indépendantiste catalan, Quim Torra, avait déjà annoncé des élections régionales anticipées, après avoir été démis de ses fonctions par le Tribunal Suprême espagnol lundi pour désobéissance.

Quim Torra a demandé à la Cour constitutionnelle de revenir sur sa décision. Le leader catalan estime que le jugement lui causerait "un préjudice grave et irréparable". Il juge par ailleurs la décision de la Cour comme politiquement motivée pour renverser le gouvernement catalan.

La région a organisé un référendum illégal sur l'indépendance il y a trois ans, ce qui a encore aggravé les relations avec le gouvernement espagnol.

Seize personnes ont été arrêtées en Catalogne dans la nuit de mercredi à jeudi lors de manifestations émaillées d'échauffourées, organisées à l'occasion du troisième anniversaire du référendum.