Charles Michel: "L'unité des 27 est et restera essentielle"

"Pour nos citoyens et nos entreprises, un accord complet avec notre voisin, ami et allié est le meilleur résultat", écrit dans un communiqué jeudi le président du Conseil européen Charles Michel. "Ces dernières années, l'UE a montré son unité et sa détermination dans les négociations avec le Royaume-Uni. Nous continuerons à maintenir cette unité", ajoute-t-il.

"Ces négociations ont été ardues mais sont terminées. Le Conseil et le Parlement européen vont maintenant analyser cet accord avant de donner leur feu vert", précise Charles Michel.


Merkel se dit "confiante" dans le fait qu'il s'agit d'"un bon" accord

La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite "confiante" dans le fait que l'accord obtenu jeudi à l'arrachée entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur leur future relation commerciale constituait "un bon résultat".

"Je suis très confiante dans le fait que nous avons ici un bon résultat", a affirmé la dirigeante dans un bref communiqué. "Avec cet accord, nous jetons les bases d'un nouveau chapitre dans nos relations. Le Royaume-Uni continuera d'être un partenaire important pour l'Allemagne et pour l'Union européenne en dehors de l'Union européenne".

Macron estime que "l'unité et la fermeté européennes ont payé"

"L'unité et la fermeté européennes ont payé", s'est félicité jeudi Emmanuel Macron. "L'accord avec le Royaume-Uni est essentiel pour protéger nos citoyens, nos pêcheurs, nos producteurs. Nous nous assurerons que c'est bien le cas", a averti cependant le président français sur Twitter, ajoutant que "l'Europe avance et peut regarder vers l'avenir, unie, souveraine et forte".


Le président français, qui depuis le début a fait pression pour le maintien d'une ligne dure en particulier sur la pêche, a également remercié le négociateur européen Michel Barnier pour sa "ténacité". "Merci Michel Barnier pour votre ténacité et votre engagement à défendre les intérêts des Européens et leur unité. Grâce à vous et Ursula Von der Leyen, la solidarité européenne a montré sa force", a tweeté Emmanuel Macron.


Il est temps pour l'Ecosse de devenir une "nation européenne indépendante"

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon (indépendantiste) a estimé jeudi qu'il était temps pour la province britannique de devenir une "nation européenne indépendante".

"Le Brexit arrive contre la volonté du peuple d'Ecosse", qui a voté à 62% contre la sortie de l'UE, a tweeté Nicola Sturgeon, soulignant qu'"aucun accord ne pourra jamais compenser ce que le Brexit nous enlève". "Il est temps de tracer notre propre avenir en tant que nation européenne indépendante", a-t-elle affirmé, alors que Londres refuse à l'Ecosse un nouveau référendum sur l'indépendance.


L'Irlande salue un accord post-Brexit "bienvenu"

Le Premier ministre irlandais, Micheal Martin, a salué jeudi la conclusion d'un accord commercial post-Brexit, son chef de la diplomatie se réjouissant que soit évité le retour d'une frontière physique sur l'île d'Irlande.

"Un accord de Brexit est vraiment le bienvenu après quatre longues années de négociations", a réagi M. Martin, estimant qu'il permettra de se concentrer désormais sur "notre gestion d'une bonne relation dans les années à venir".


Barnier: l'UE "aux côtés des pêcheurs européens"

Bruxelles "sera aux côtés" des pêcheurs des Etats membres affectés par la nouvelle répartition des quotas et zones de pêche entre le Royaume-Uni et l'Union européenne dans l'accord commercial post-Brexit, a assuré jeudi le négociateur européen Michel Barnier.

L'accord assure "une base d'accès réciproque aux eaux et ressources, avec une nouvelle répartition des quotas et opportunités de pêche (...) Cet accord demandera des efforts, je le sais, mais l'UE sera présente aux côtés des pêcheurs européens pour les accompagner, c'est notre engagement", a-t-il promis lors d'une conférence de presse.


Theresa May et David Cameron saluent un accord "vraiment bienvenu"

Les anciens Premiers ministres britanniques Theresa May et David Cameron, qui avaient joué un rôle dans le Brexit au Royaume-Uni, ont salué jeudi un accord commercial "vraiment bienvenu" entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

"L'accord commercial est vraiment bienvenu", constituant "une étape indispensable pour construire une nouvelle relation avec l'UE comme amis, voisins et partenaires", a tweeté David Cameron, qui avait convoqué le référendum sur le Brexit en 2016.


Theresa May, qui lui avait succédé et avait démissionné faute d'avoir fait adopter par le Parlement l'accord de sortie qu'elle avait négocié avec les Européens, a de son côté souligné que l'accord apportait "de la confiance aux entreprises" et contribuait à "maintenir le flux des échanges".



L'opposition britannique votera l'accord post-Brexit, annonce son chef

L'opposition britannique votera pour l'accord post-Brexit, a annoncé son chef Keir Starmer, pour qui cet accord n'est pas celui que Boris Johnson avait promis. "Quand cet accord viendra devant le Parlement, le parti travailliste l'acceptera et votera pour", a déclaré Keir Starmer lors d'une conférence de presse. "Nous acceptons cet accord, mais ses conséquences sont les vôtres et rien que les vôtres", a-t-il déclaré à l'adresse du gouvernement de Boris Johnson, qui dispose de toute manière d'une très large majorité au Parlement.