Président du Portugal depuis 2016, Marcelo Rebelo de Sousa, 71 ans, est l'auteur d'un geste aussi soudain que solidaire et courageux. Alors qu'il profitait, le week-end dernier, de quelques jours de vacances dans l’Algarve, le chef d’Etat a remarqué deux nageuses en difficulté avec leur embarcation. Il n'a pas hésité une seconde avant de se jeter à l'eau afin de porter secours aux nageuses, et les ramener, en compagnie d'autres quidams bien intentionnés, vers la plage.

Un story-telling parfait pour les journalistes présents sur place et qui tournaient un sujet sur le tourisme en Algarve en compagnie du président, au moment où l'incident est survenu. "Elles se sont retournées, ont avalé beaucoup d'eau et ont été incapables de faire demi-tour, de remonter ou de nager en raison la force du courant", a rapporté Marcelo Rebelo de Sousa aux médias locaux. 

Une scène qui, pour la grande majorité des observateurs, témoigne de la simplicité de l'homme. D'autres, en revanche, font état d'un coup de communication un peu trop parfait, alors que le Portugal fait face à un rebond important de la pandémie de coronavirus.

© BELGA/AFP