"Dimanche, nous commencerons à vacciner en France. Les plus vulnérables d'entre nous d'abord, après examen médical, information et recueil du consentement. Un démarrage en douceur, soucieux de la sécurité de tous et respectueux de nos engagements éthiques", a tweeté M. Véran.


"Nous pourrons lancer la campagne de vaccination en France avec une coordination européenne à la fin de cette semaine", a précisé peu après le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à la sortie du Conseil des ministres.

"Cela débutera notamment par les maisons de retraite", pour le personnel et les pensionnaires, a-t-il détaillé. La stratégie vaccinale de la France prévoit un million de vaccinations en janvier dans les maisons de retraite pour personnes âgées dépendantes, puis concernera les personnes à risques (suivant les facteurs de l'âge et des pathologies).

Les populations non prioritaires ne seront pas vaccinées avant la fin du printemps.

L'Agence européenne des médicaments, basée à Amsterdam, s'est dite lundi "favorable à une autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l'UE pour le vaccin développé par Pfizer et BioNTech", a déclaré la directrice générale de l'AEM, Emer Cooke.

Cet avis ouvre la voie à la première autorisation de mise sur le marché dans l'UE et doit couvrir l'ensemble des 27 Etats membres de l'Union européenne.

L'Espagne a déjà annoncé qu'elle commencerait sa campagne de vaccination le 27 décembre.