Les causes de l’accident d’Albon n’ont pas encore été déterminées. Mais, d’ores et déjà, un élément frappe Benoît Godart, porte-parole de l’institut de sécurité routière Vias. " Il s’agissait d’un véhicule conçu pour sept personnes. Si vous emportez neuf personnes, il est clair que vous allez au-devant de problèmes. Le véhicule est en surcharge et il y a forcément des passagers qui ne seront pas attachés".

Or, on le sait : le risque de décès est cinq fois plus élevé en cas d’accident lorsque la ceinture n’est pas bouclée, rappelle M. Godart. Sans ceinture, des passagers de la Renault Scenic étaient d’autant plus à risque que la voiture a effectué des tonneaux.

La surcharge est à l’origine d’autres problèmes : "Les distances d’arrêt sont plus longues et les freins réagissent moins bien".

Nul n’est à l’abri d’un accident sur le chemin ou au retour des vacances où l’on effectue des trajets plus longs que d’habitude. Il y a des mesures de précaution qui permettent de diminuer le risque.

M. Godart donne ainsi quelques conseils. "Le véhicule doit être en ordre", insiste-t-il. Une attention toute particulière doit être consacrée aux pneus. "Avant de partir en vacances, il faut les vérifier. Sur les autoroutes françaises, on a pu déterminer qu’un accident sur cinq était dû à un problème de pneu, comme l’éclatement".

Il faut également être attentif au chargement : les objets les plus lourds doivent être installés dans le coffre plutôt que sur le toit.

Le conducteur doit être bien reposé et s’arrêter au moins toutes les deux heures. Sur la route des vacances, le risque d’accident est quatre fois plus élevé lors des 100 derniers kilomètres car le conducteur veut aller jusqu’au bout sans s’arrêter.