A Bergame, l'armée vient en aide aux crématoriums qui n'arrivent plus à évacuer tous les corps à incinérer.

Frappée de plein fouet par le coronavirus, la Lombardie a vu 319 de ses habitants perdre la vie, ce mercredi 18 mars. Au total, près de 2.000 personnes y sont décédées depuis le début de la pandémie. Les crématoriums peinent à écouler tous les corps. Celui de Bergame tourne 24 heures sur 24 et ses plannings sont complets pour tout le reste de la semaine. C'est pourquoi, la ville située au nord-est de Milan a décidé de faire appel à l'armée pour rediriger les corps vers d'autres centres funéraires italiens.

Ce mercredi, l'agence de presse italienne Ansa avance qu'une trentaine de camions de l'armée étaient présents pour acheminer plus de 70 cercueils vers Modène, Parme et Piacenza. Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent l'étendue du drame qui est en train de se jouer en Italie.

Attilo Fontana, le gouverneur de Lombardie, craint qu'on ne puisse plus prendre de malades en charge dans les hôpitaux de la région. “Malheureusement, le nombre de contaminations ne faiblit pas, il reste même très élevé. On ne saura bientôt même plus prendre de nouveaux malades dans les hôpitaux”, clame-t-il.