"Le président de l'ARS (Autorité régionale de santé) a envoyé les médecins pour qu'ils fassent ce qu'ils devaient. Et les gars, des lâches, n'ont rien fait." Depuis ce week-end, les propos polémiques du Premier ministre circulent dans une vidéo de sept secondes sur les réseaux sociaux.

Cette conversation "off the record" a été enregistrée à la fin d'un entretien accordé par M. Costa à l'hebdomadaire Expresso et publié samedi. "Privées ou publiques, ces déclarations traduisent un état d'esprit offensant envers les médecins", a estimé dans un communiqué l'Ordre des médecins, qui a aussitôt réclamé une réunion urgente avec M. Costa qui se tient mardi matin.

"Malgré le manque de moyens (...), les médecins n'ont jamais refusé de coopérer et ont même continué de prendre soin des personnes âgées malades", a affirmé l'Ordre qui balaye les accusations du chef du gouvernement.

"Les derniers mois ont confirmé la qualité des médecins, leur courage et leur esprit de sacrifice. Ils agissent au péril de leur vie pour sauver les malades", a-t-il poursuivi.

Dans l'entretien à Expresso, M. Costa était interrogé sur les dysfonctionnements au sein d'une maison de retraite située à Reguengos de Monsaraz, dans le sud du pays, où 18 personnes sont mortes dernièrement du Covid-19.

Reconnaissant des manquements, le Premier ministre a souligné qu'il s'agissait d'une entité privée et affirmé que l'État avait "immédiatement réagi" pour aider les malades lorsqu'il avait été alerté du fait que les employés de l'entité, eux-mêmes contaminés, n'étaient plus en mesure de le faire.

L'Ordre des médecins a quant à lui publié un rapport sur la situation dans cet établissement où il met en cause notamment les autorités sanitaires.

"Les ordres professionnels existent pour réguler l'exercice de l'activité de leurs professionnels, point. Pas pour contrôler l'action de l'État", a rétorqué M. Costa dans l'entretien à Expresso.

Manifestant sa volonté de calmer les tensions, le président de l'Ordre des médecins Miguel Guimaraes a dit mardi à la radio publique Antena 1 avant sa rencontre avec M. Costa que les "guerres" entre le gouvernement et les médecins devaient "cesser".

Depuis le début de la pandémie, le Portugal a recensé 1.801 morts et 55.720 cas officiellement déclarés de Covid-19 pour une population d'environ 10 millions d'habitants.