Ces derniers devront notamment présenter un test négatif datant de moins de 72 heures, selon des sources diplomatiques. L'accord doit encore être formellement approuvé. Ces mesures plus sévères s'appliqueront également aux voyages professionnels et à ceux effectués pour raisons essentielles. Si les voyageurs concernés ne peuvent présenter de test datant de moins de 72 heures, ils pourront se faire tester à leur arrivée.

Enfin, en ce qui concerne les voyageurs venant de pays où circulent fortement les nouveaux variants, les Etats membres souhaitent imposer une quarantaine et un nouveau test à l'arrivée sur le sol européen.