Le propriétaire d'une petite usine d'huile de tournesol en Bulgarie a intenté une action en justice après que des soldats américains ont accidentellement pris d'assaut son installation lors d'un exercice militaire de l'OTAN le mois dernier, rapporte CNN.

L'incident a eu lieu lors d'un exercice multinational dirigé par l'armée américaine qui s'est déroulé en Estonie, en Bulgarie et en Roumanie et auquel ont participé plus de 7 000 parachutistes de 10 pays de l'OTAN, le 11 mai dernier.

L'une des missions consistait en une simulation de la prise de contrôle et la sécurisation d’un aéroport à Cheshnegirovo, en Bulgarie. Les soldats devaient donc sauter en parachute sur un aérodrome, avant de se déplacer pour entrer et "nettoyer" certains bâtiments et bunkers dans les environs. Mais, problème de communication ou d'orientation, certains sont entrés dans une usine locale d’huile d’olive occupée par des civils bulgares.

La prise d’assaut a été filmée par les caméras de sécurité et on peut voir les soldats américains armés entrer dans l’usine.


Le président bulgare exige une enquête

À la suite de cette erreur, le président bulgare, Rumen Radev, a déclaré qu'il était "absolument inacceptable que la vie et le calme des citoyens bulgares soient mis en danger par des unités militaires, qu'elles fassent partie des forces armées bulgares ou étrangères". Celui-ci a exigé une enquête complète sur l’impact des soldats sur les travailleurs, les noms des responsables impliqués dans la planification de l’exercice et une révision de l’organisation et des mesures de sécurité.

"Les exercices sur le territoire bulgare impliquant nos alliés devraient renforcer le sentiment de sécurité et la confiance dans la défense collective, au lieu de provoquer des tensions entre les Bulgares", a-t-il ajouté.

L'armée américaine a présenté ses excuses à l'entreprise et à ses employés. "Nous tirons toujours des leçons de ces exercices et nous enquêtons pleinement sur la cause de cette erreur", a-t-elle déclaré dans un communiqué. "Nous allons mettre en place des procédures rigoureuses pour définir clairement nos zones d'entraînement et prévenir ce type d'incident à l'avenir."