Vendredi dernier, des résidents de l'enclave espagnole de Ceuta, dans le détroit de Gibraltar, ont appelé la police après qu'une tentative d'enlèvement ait abouti à une fusillade dans un quartier. Selon les médias locaux, les trois hommes arrêtés sont des tueurs à gages et auraient agi de la sorte pour régler une histoire de drogue.

Les événements se sont déroulés vendredi soir vers 23h30 dans le quartier Benitez de Ceuta, une enclave espagnole située du côté nord-africain du détroit de Gibraltar. Un lieu qui est connu pour être fréquemment utilisé pour faire passer de la drogue en Europe.

Des témoins ont vu une BMW s'approchant à grande vitesse d'une personne dans le quartier de Benitez. Plusieurs hommes sont alors sortis du véhicule et ont tenté de forcer la victime à monter dans leur voiture.

Plusieurs coups de feu ont également été tirés à ce moment-là. Alertés par ces bruits, les résidents locaux ont averti la police, qui s'est rendue en masse dans le quartier. Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, les ravisseurs avaient déjà mis leur victime dans le coffre de la voiture. La victime, un homme de 27 ans est actuellement hospitalisée et ses jours ne sont pas en danger.

Après avoir vu la police, les ravisseurs ont tenté de s'enfuir avec deux véhicules. De plus, lors de leur fuite, ceux-ci sont entrés en collision avec plusieurs voitures de police et un ravisseur a tenté de prendre l'arme d'un policier.

Deux ravisseurs ont réussi à s'échapper avec une Volkswagen Golf noire qui a été abandonnée un peu plus loin. Dans la voiture se trouvaient des gants noirs, des cagoules, plusieurs téléphones portables et deux grosses pierres couvertes de sang. La police a également trouvé 6000 euros en espèces et des montres de marque de luxe.

Trois autres ravisseurs, qui avaient tenté de foncer sur les policiers avec leur BMW, se sont cachés dans les buissons où il faisait noir. Cependant, avec l'aide de caméras thermiques, la Guardia Civil a réussi à les localiser et à les capturer. Il s'agit de deux Belges et un homme de nationalité française.

Le journal El Pueblo de Ceuta a appris de sources policières que la victime avait une dette de deux millions d’euros envers une organisation de trafic de drogue. El Faro de Ceuta rapporte quant à lui que les Belges sont des tueurs à gage qui étaient arrivés sur place le jour-même pour enlever et tuer cette personne redevable envers une mafia.