Une commission du Parlement européen a rejeté lundi les candidats hongrois et roumain à la future Commission européenne en raison de soupçons de conflits d'intérêts, a annoncé le porte-parole de l'institution.

Il s'agit d'un coup dur pour la présidente de la Commission Ursula von der Leyen qui doit prendre ses fonctions le 1er novembre avec son équipe.

La commission des Affaires juridiques "a voté que les deux commissaires désignés (roumain et hongrois) ne sont pas en mesure d'exercer leurs fonctions conformément aux Traités et au Code de conduite", a écrit le porte-parole, Jaume Duch, sur Twitter.

Le commissaire européen désigné par la Hongrie, Laszlo Trocsanyi, a dénoncé lundi une "injustice flagrante" ainsi qu'une "violation claire et délibérée des règles de droit et de procédure" après le rejet de sa candidature par la commission des affaires juridiques du Parlement européen. Dans un court communiqué, M. Trocsanyi affirme qu'il contestera cette décision devant la justice, sans donner plus de détails.

Jeudi dernier, les eurodéputés chargés d'étudier les déclarations d'intérêt des futurs commissaires avaient refusé de donner leur feu vert à la Roumaine Rovana Plumb et au Hongrois Laszlo Trocsanyi.

A nouveau réunis lundi matin, les parlementaires ont confirmé qu'ils considéraient M. Trocsanyi et Mme Plumb "inaptes" pour exercer une fonction de commissaire.

Le Hongrois, qui briguait l'Élargissement, avait été particulièrement interrogé par les députés sur ses liens avec un cabinet d'avocats qu'il a fondé en 1991, avant de devenir ministre de la Justice dans le gouvernement de Viktor Orban.