Le patron de l'Institut Méditerranée-Infection à Marseille, accusé de faux témoignage par le directeur des hôpitaux de Paris, a déposé plainte au parquet de Paris pour "dénonciation calomnieuse".

Le 24 juin dernier, Didier Raoult a été auditionné devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale. Il y expliquait que le taux de mortalité dans les réanimations de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) était de 43% et 16% à Marseille. 

Deux jours plus tard, Martin Hirsch avait contesté les dires du médecin sudiste en estimant que "les propos de M. Raoult semblent s'apparenter à un faux témoignage". "Jusqu'ici, il s'agissait de controverses scientifiques qui existent depuis toujours, le Pr Raoult a toujours accepté les polémiques mais là cela dépasse la sphère scientifique", déclarait-il à l'AFP. 

Ce mercredi, Me Brice Grazzini, l'avocat de Didier Raoult, a déposé plainte contre Martin Hirsch. Controversé pour sa défense de l'hydroxychloroquine, Didier Raoult risque gros: "Là, c'est différent, mon client risque cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende". Selon son avocat, le directeur a "accusé le Pr Raoult de faux témoignage sous serment alors qu'il se basait sur des statistiques de l'AP-HP".

Martin Hirsch, qui expliquait que le document sur lequel s'était basé le professeur Raoult était obsolète, a corrigé début juillet, les propos du Marseillais, avançant que la mortalité des patients atteints de Covid-19 dans les services de réanimations de l'AP-HP était estimée entre 25 % et 35 %, et non 43 %.  "Mon rôle n'est pas de faire la police des pourcentages, mais si c'est pour (influencer) la commission d'enquête à partir de données biaisées et partielles, c'est mon rôle de réagir promptement", avait-t-il expliqué.