Didier Raoult était l'invité de David Pujadas sur la chaîne LCI pour un entretien exclusif. Il devait permettre à Didier Raoult de répondre aux différentes attaques à son égard.

Publiée par The Lancet le vendredi 22 mai, une étude a remis en cause l'efficacité de l'hydroxychloroquine dans le traitement du coronavirus. Les résultats de celle-ci assurent également que la substance peut même se montrer dangereuse et créer une surmortalité. Malgré quelques critiques à son égard, l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour traiter les cas de Covid-19 a été suspendue dans de nombreux pays, y compris la Belgique et la France. Pour Didier Raoult, cette étude n'est rien de plus qu'une " étude foireuse et délirante" qui ne le fera pas changer d'avis. 

C'est donc un Didier Raoult très sûr de lui que l'on a pu voir dans l'émission mardi soir. L'interview, qui n'était pas réalisée en direct, devait permettre d'aller au fond des choses, comme l'expliquait David Pujadas aux journalistes du Journal Du Dimanche : "Dans mon esprit, je m'attends à ce que l'on fasse entre 30 et 40 minutes d'interview. Didier Raoult est quelqu'un d'éminent, c'est une figure de l'infectiologie et de la virologie en France, il faut prendre le temps d'aller au fond des choses".

Installés dans le bureau du Professeur Raoult, à Marseille, les deux hommes se sont entretenus près d'une heure. Le Professeur Raoult s'est une fois de plus montré convaincu de l'efficacité de l'hydroxychloroquine. Très tôt dans l'interview, les échanges se sont compliqués : "Vous ne pouvez pas comprendre ce que je vous dis, donc je vais réessayer de vous le dire", a-t-on d'abord entendu Didier Raoult dire. "Vous croyez que les gens pensent comme vous, mais vous vous trompez. Les gens pensent comme moi. Vous voulez faire un sondage entre vous et moi ? Vous voulez voir ce que c'est la crédibilité ?"

Au sujet de l'avis négatif sur l'utilisation du traitement préconisé par le Professeur Raoult rendu par le Haut Conseil de santé publique, celui-ci déclare : "Si vous voulez, comme il n'y a plus de malade, ça ne me touche pas beaucoup".

 Depuis le début de l'épidémie, 28 530 décès ont été recensés en France et 83 décès ont eu lieu dans les hôpitaux ce mardi. 1555 malades gravement touchés par le coronavirus étaient par ailleurs encore soignés en réanimation, soit 54 de moins que lundi.