La campagne pour les présidentielles françaises s’accélère : les candidats en pleine chasse aux dons

Dons, emprunt bancaire, apport personnel : les candidats, gros ou petits, se sont lancés en quête d’argent pour financer leur campagne.

Laure de Charette, correspondante en France
"Ce n'est pas l'argent qui fait le résultat." Olivier Faure, le patron du PS, cite pour preuves deux exemples, sur Franceinfo le 25 novembre : les socialistes ont dépensé 15 millions d'euros pour la campagne de leur champion en 2017, mais Benoît Hamon n'a obtenu que 6 % des voix. Pire, Nicolas Sarkozy a dépensé 42,8 millions d'euros en 2012, soit le double du plafond légal, et a été sèchement battu par François Hollande. Il reste néanmoins impossible d'envisager une victoire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet