Le Pen et Zemmour appellent les électeurs LR "déçus" par Pécresse à les rejoindre

La candidate du RN à la présidentielle Marine Le Pen a appelé samedi les électeurs LR "déçus" par la désignation de Valérie Pécresse, à la rejoindre, imitée dans la foulée par Eric Zemmour, qui a adressé une lettre à Eric Ciotti et ses sympathisants.

Le Pen et Zemmour appellent les électeurs LR "déçus" par Pécresse à les rejoindre
©MAXPPP
AFP

"Je suis malheureuse pour les électeurs LR" car Valérie Pécresse, qui a remporté la compétition interne face à Eric Ciotti au second tour, est "la plus macroniste" des prétendants de la droite dans la course à l'Elysée, a affirmé Mme Le Pen devant la presse, en marge d'une réunion à Varsovie des partis européens souverainistes d'extrême droite et conservateurs.

Selon elle, Mme Pécresse a "quasiment exactement le même profil qu'Emmanuel Macron" et a "très certainement sur un nombre considérable de sujets les mêmes positions", à tel point que se posait la question qu'elle devienne son Premier ministre, a-t-elle accusé.

"C'est triste pour les électeurs LR" qui "ont exprimé leur souhait de sortir de ce côté Macron compatible" et "n'auront pas réussi à faire cela", d'après la candidate du Rassemblement national.

"Ils ont toujours la possibilité de venir participer à ma campagne où ils trouverons une défense assumée, décomplexée, de la Nation, de l'identité, des frontières", a-t-elle enchaîné.

"Le positionnement qu'a exprimé Eric Ciotti sur beaucoup de points correspond à la fermeté que nous souhaitons voir mettre en oeuvre dans le domaine de l'insécurité et de l'immigration", a-t-elle appuyé au sujet du très droitier député des Alpes-Maritimes, qui a été défait par 39% des voix contre 61% à la présidente de l'Ile-de-France.

De son côté, le candidat d'extrême droite Eric Zemmour a voulu "s'adresser particulièrement" à Eric Ciotti, à qui il a tressé des lauriers en le qualifiant d'"indiscutable patriote", "et ses sympathisants", dans une lettre ouverte aux militants LR.

"Nous sommes si proches et avons tant en commun", a assuré M. Zemmour, à la veille de son premier grand meeting de campagne en Seine-Saint-Denis. "Nous pouvons faire ensemble des choses inoubliables. Nous allons les faire. (...) Je vous attends, demain, bientôt", a-t-il encore écrit.

Sur le même sujet