La success story de deux étudiants français, qui ont créé le "Tinder de la présidentielle"

"L'engouement autour de l'application est assez fou", ont déclaré les deux jeunes, qui se réjouissent de leur succès.

La success story de deux étudiants français, qui ont créé le "Tinder de la présidentielle"
©shutterstock
J.F.

Grégoire Cazcarra, étudiant à la ESCP Business School à Paris, et son ami François Mari, étudiant à HEC, n'en finissent plus d'apparaître dans les médias. Leur succès, ces deux jeunes le doivent à l'application "Elyze", qu'ils présentent comme un "Tinder de la présidentielle". S'inspirer de la célèbre application de rencontre va, selon eux, permettre de faire renouer les jeunes Français avec la politique. Et, pour l'instant, cela fonctionne plutôt bien. L'application, entièrement gratuite, fait un véritable carton !

"Cela fonctionne vraiment comme Tinder", explique Grégoire Cazcarra sur Sud Radio. "Vous faites défiler les propositions des candidats sur votre smartphone. En fonction de vos votes, un classement se génère et vous indique de quel candidat vous êtes le plus proche."

En résumé, face à chaque proposition issue des programmes des candidats officiels, l'utilisateur peut soit marquer son accord, son désaccord ou sa neutralité. Evidemment, au plus il "note" de propositions, au plus le résultat fourni par l'application sera digne de confiance. En tous les cas, à la fin, l'utilisateur se retrouvera face à un top 3 de candidats, chacun étantassocié à un pourcentage de correspondance avec les idées formulées. L'utilisateur peut, à tout moment, avoir accès au programme résumé de tous les candidats.

La success story de deux étudiants français, qui ont créé le "Tinder de la présidentielle"
©elyze

Mieux que Tinder

"L'application est neutre, c'est-à-dire qu'elle est indépendante de tout parti politique", tiennent à préciser les deux étudiants. Pour être le plus neutre possible, ils ont d'ailleurs repris les mesures proposées dans le programme des candidats. Lorsque le programme n'était pas encore disponible, ils les ont piochés dans des articles de presse ou dans des compte-rendus de meeting.

Pour les deux jeunes, l'objectif est en tout cas de susciter l'intérêt des jeunes envers l'élection présidentielle. "On sait que notre génération, parfois, se désintéresse de ces enjeux", expliquent-ils à BFM. "On a voulu créer un outil qui lui parle différemment que les discours politiques." Et le pari est plutôt réussi puisqu'elle a été téléchargée 500.000 fois en une semaine, soit plus que le vrai Tinder !