La règle des 500 signatures pour la présidentielle française, un bien cher ticket d’entrée : "Le système est devenu pervers"

Plusieurs ténors politiques sont à la peine pour obtenir les 500 parrainages nécessaires pour être candidats.

Laure de Charette, correspondante en France
La règle des 500 signatures pour la présidentielle française, un bien cher ticket d’entrée : "Le système est devenu pervers"
©ABACAPRESS/AFP/AP
"Nous galérons. Comme beaucoup de candidats, nous galérons car le système est totalement grippé", se plaignait Marine Le Pen mi-janvier sur BFM TV. La chef de file du Rassemblement national n'est pas la seule candidate à l'élection présidentielle prévue au...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet