"Vous parlez du fasciste, raciste qui est accusé d'agressions sexuelles?": quand Poutou accueille Zemmour dans Elysée 2022

Philippe Poutou n'a pas mâché ses mots à propos de Macron et Zemmour.

"Vous parlez du fasciste, raciste qui est accusé d'agressions sexuelles?": quand Poutou accueille Zemmour dans Elysée 2022
©AFP

Ce mardi soir, France 2 a décidé de réunir cinq des douze candidats pour la présidentielle Française 2022. Ainsi, Eric Zemmour, Valérie Pécresse, Eric Jadot, Anne Hidalgo et Philippe Poutou étaient les invités de l'émission Élysée 2022. Et c'est le candidat anticapitaliste qui a ouvert le bal.

"Un signe pour la suite", s'est-il réjoui. Avant ensuite d'attaquer plusieurs de ses adversaires. À commencer par Emmanuel Macron. '"J'ai une question pour vous : vous avez des nouvelles de Macron ?' a-t-il ironiquement questionné. Avant le débat, le trotskiste avait déjà avoué son agacement suite à l'absence du président actuel français. "Un signe d'une campagne lamentable et sans confrontation. Un instant démocratique qui n'est plus un instant démocratique", a-t-il expliqué.

Pour expliquer son absence sur la chaîne publique, le président avait évoqué son manque de temps. "Je viendrai sur France 2 soit avant le premier tour soit entre les deux tours. Je suis un peu obligé d'organiser mon temps. J'ai moins de temps disponible pour la campagne que mes concurrents", a-t-il affirmé en déplacement dans le Finistère.

Récemment, Philippe Poutou avait également estimé qu'Emmanuel Macron avait copié son slogan de campagne lors d'un meeting. Il est revenu sur cette accusation: "Ça correspond au personnage, au cynisme des ultra-riches", a-t-il encore ajouté. "C'est un discours mais c'est de la violence car il y a des gens qui souffrent. Si Macron croyait à notre slogan, il réquisitionneraitOrpea et l'industrie pharmaceutique."

Le président n'était pas le seul dans le viseur du politique d'extrême gauche. Lors du tirage au sort pour l'ordre de passage des candidats, le hasard a fait qu'Eric Zemmour devait passer après lui. Et le représentant du parti Reconquête! en a également pris pour son grade. Alors que Léa Salamé annonçait à Philippe Poutou qu'il ne lui restait que deux minutes de temps de parole et qu'il allait devoir laisser sa place à Eric Zemmour, l'ancien ouvrier a alors rétorqué: "Vous parlez du fasciste, raciste qui est accusé d'agressions sexuelles?"