L'Olivier Zemmour, la tortue Mélenchon, Douglas Pécresse... : comment le hashtag #RadioLondres pirate les règles de la présidentielle française 2022

Il fleurit sur Twitter depuis quelques heures, en regard du premier tour de l'élection présidentielle 2022, mais que se cache-t-il derrière le hashtag #RadioLondres ?

L'Olivier Zemmour, la tortue Mélenchon, Douglas Pécresse... : comment le hashtag #RadioLondres pirate les règles de la présidentielle française 2022
©SHUTTERSTOCK

Les douze candidats à la présidentielle française 2022 se murent, depuis le samedi 9 avril à 0h01, dans le silence le plus total. Pas question de badiner avec cette règle : ce mutisme, alors que nous sommes dans la toute dernière ligne droite du premier tour de l'élection présidentielle 2022, pour laquelle les Français sont appellés aux urnes ce dimanche 10 avril, leur est imposé par la Loi. Qui vise large : en théorie, ni les candidats, ni leurs équipes, ni les médias, ni même les particuliers n'ont le droit de " diffuser ou faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale".

L'application de cette règle, jugée obsolète et vivement critiquée par d'aucuns, est contrôlée par la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP). Les médias qui ne la respecteraient pas s'exposeraient, par exemple, à des amendes aux montants dissuasifs.

Résistance 2.0

Du coup, une forme de résistance digitale s'organise sur Twitter, derrière le hashtag #RadioLondres. Apparu, déjà, lors des scrutins présidentiels de 2012 et 2017, il fait bien entendu référence à lastation de radio londonienne qui émettait, de 1940 à 1944, depuis Londres (par la BBC) vers la France occupée par le régime nazi. Des phrases codées y étaient diffusées, en français, afin de contrecarrer la propagande du régime hitlérien. C'est inspirée de ce fait historique qu'une forme dérivée de communication fleurit à nouveau sur Twitter aujourd'hui.

On y devine aisément que les références à l''Olivier" symbolisent Eric Zemmour (Zemmour signifiant olivier en berbère, groupe ethnique dont descend le candidat d'extrême-droite), que la "Tortue" désigne Jean-Luc Mélenchon (il avait lui même fait, lors de son meeting en janvier, de la "tortue sagace" le totem non-officiel de sa candidature). Valérie Pécrese est moquée derrière le sobriquet "Douglas" suite au scandale de votes qui aurait émaillé la primaire LR, où des défunts et même un chien originaire de Nice, Douglas, aurait voté en sa faveur - ce que le parti Les Républicains ont démenti par la suite. Etcetera.

En 2017, Emmanuel Macron fut désigné comme le "marcheur", l'"enfant", ou le "gamin".

Pour rappel, les résultats officiels seront connus sur le coup de 20h.