Présidentielle française: battus, ces candidats ont déjà dévoilé pour qui ils voteront au deuxième tour

Macron ou Le Pen? Ces candidats ont déjà indiqué pour qui ils voteront le 24 avril prochain.

La rédaction (avec Agences)
Présidentielle française: battus, ces candidats ont déjà dévoilé pour qui ils voteront au deuxième tour
©Montage

Parmi les douze candidats à l'élection présidentielle française, ce sont donc Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui en découdront au deuxième tour. Mais pour qui vont donc voter les candidats perdants de ce dimanche?

Depuis leur QG, certains ont déjà, dans leur discours officiels tenus devant leurs partisans dimanche soir, dévoilé pour qui ils voteraient lors du second tour, le 24 avril prochain.

Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième au décompte des votes, a répété à de multiples reprises, devant ses partisans, qu'il ne fallait donner aucune voix à Marine Le Pen.

Valérie Pécresse, qui a été humiliée ainsi que la droite dimanche, a déclaré qu'elle voterait "en conscience" pour Emmanuel Macron au second tour face à Marine Le Pen, dont "le projet" conduirait selon elle "le pays à la discorde, à l'impuissance et à la faillite". "Je ne suis pas propriétaire des suffrages qui se sont portés sur mon nom. Mais je demande aux électrices et aux électeurs qui m'ont honorée de leur confiance de peser dans les jours qui viennent avec gravité les conséquences potentiellement désastreuses pour notre pays et pour les générations futures de tout choix différent du mien qu'ils envisageraient pour le second tour", a ajouté Valérie Pécresse.

La candidat écologiste (EELV) Yannick Jadot a lui aussi appelé à "faire barrage à l'extrême droite en déposant dans l'urne un bulletin Emmanuel Macron" face à Marine Le Pen. "Notre vote ne vaut pas caution" pour le président sortant, qui doit maintenant "créer les conditions du rassemblement pour faire échec à l'extrême droite", a ajouté le candidat depuis son QG.

A l'extrême gauche, Fabien Roussel a appelé à "battre l'extrême droite, à la mettre en échec, en se servant du seul bulletin à notre disposition", demandant cependant au candidat Emmanuel Macron de "dire qu'il a entendu le message" envoyé par les Français.

Marion Maréchal, qui soutenait Eric Zemmour dans cette élection, avait déjà certifié qu'il appelerait à voter pour Marine Le Pen. C'est en effet ce que le candidat Reconquête! a fait. "J'appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen", a-t-il ainsi déclaré, malgré des "désaccords" avec elle. "J'ai bien des désaccords avec Marine Le Pen", mais il y a face à elle "un homme qui a fait entrer 2 millions d'immigrés" en France, a-t-il affirmé à propos d'Emmanuel Macron. Selon lui, le président sortant est "un homme qui n'a pas dit un mot d'identité, de sécurité d'immigration pendant sa campagne et qui fera donc pire s'il était réélu". A propos de Marine Le Pen, Eric Zemmour a précisé: "Je sais que certains de mes électeurs ne voudront pas voter pour elle, je ne les juge pas".

Le candidat NPA Philippe Poutou a lui aussi réagi, appelant à "ne pas donner une voix" à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, mais sans donner de consigne de vote pour Emmanuel Macron, "qui n'est en rien un rempart contre l'extrême droite". "Notre consigne de vote est claire: pas une voix ne doit aller à l'extrême droite", a-t-il martelé depuis son QG. "Pour autant, nous ne donnerons pas de consigne de vote en faveur de Macron, car c'est un pompier pyromane dont les politiques sont une des causes de la montée du RN", a-t-il ajouté.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) a lui appelé "les Français à tout faire pour faire barrage à Macron". "C'est pourquoi je voterai Marine Le Pen".

La candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud a fustigé l'accession de Macron et Le Pen, "deux ennemis mortels pour les travailleurs", au second tour de la présidentielle, sans donner de consigne de vote à ses électeurs. "Les deux (candidats) sont des ennemis de la classe ouvrière", a dénoncé la candidate trotskiste, estimant que quoi qu'il arrive, "Macron fera du Le Pen et Le Pen fera du Macron", et appelant ses électeurs à ne pas se démobiliser en vue des législatives.

Jean Lassalle "fait totalement confiance" à ses électeurs pour le second tour et ne donne pas de consigne de vote entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, a-t-il indiqué dimanche lors d'une allocution à son QG de soirée électorale. "Puisque vous avez été intelligents au point de me choisir malgré tant de difficultés, je vous fais totalement confiance pour faire votre choix dans 15 jours", a indiqué le député des Pyrénées-Atlantiques, qui a été crédité d'autour de 3% des voix, lors d'un discours retransmis par Le Figaro.

Plus tôt dans la soirée, la candidate du PS, Anne Hidalgo avait déjà appelé à faire barrage à Marine Le Pen en votant "contre l'extrême droite en (se) servant du bulletin de vote Emmanuel Macron".

Sur le même sujet