Présidentielle française : Valérie Pécresse enregistre la pire défaite de l'histoire de la droite, Eric Ciotti évoque une "claque"

Le député LR des Alpes maritimes Eric Ciotti, ancien finaliste de la primaire des Républicains, a tenu des propos forts dimanche soir sur le plateau de TF1.

La Rédaction (avec Agences)

La droite française a connu son plus bas historique lors d'une élection présidentielle, Valérie Pécresse avoisinant les 5% de voix ou moins, selon les estimations des instituts de sondage dimanche soir.

La présidente de la région Île-de-France, qui arrive très loin derrière le score de François Fillon en 2017 (20,1%), pourrait même finir en dessous des 5% des voix, ce qui est synonyme de non remboursement des frais de campagne. Pour le parti Les Républicains, cette journée ressemble à une descente aux enfers qui devrait signifier une vaste refondation à venir.

Invité sur le plateau de TF1, le député LR des Alpes maritimes Eric Ciotti a tenu des propos forts ce dimanche soir.

"La défaite est brutale, c'est une claque, une défaite historique pour la droite républicaine. Nous devons en tirer les conséquences. Cette campagne n'a pas fonctionné. Ni sur le fond ni sur l'adéquation de notre candidate et le peuple de France".

Concernant le deuxième tour, Eric Ciotti a ajouté: "Les Français sont libres. Je ne donnerai aucune consigne de vote. Personnellement, je ne voterai pas Emmanuel Macron."

Le député de droite a encore égratigné l'actuel président. "Il y a trois quarts des Français (...) qui ont émis un vote de contestation contre le système en place, contre la politique d'Emmanuel Macron. Si ce soir, nous avons ce chaos dans ce pays, s'il y a autant de votes contestataires, c'est qu'il a échoué en tant que président de la République".

Valérie Pécresse réagit à son tour: "J'assume toute ma part dans cette défaite"

La candidate LR s'est exprimée depuis son QG parisien, vers 20h15 dimanche soir. "Je voulais vous convaincre que le courage de mener une vraie politique de droite était la solution pour redonner à notre pays la force et la prospérité qu'il mérite. J'ai dû batailler sur deux fronts: celui du président sortant et celui des extrêmes. Malgré la passion qui m'anime, je n'ai pas réussi. Ce soir, le réflexe du vote utile a joué à plein. Ce résultat est une déception personnelle et collective. J'assume toute ma part dans cette défaite. Je veux dire ma reconnaissance à tous ceux qui m'ont apporté leur soutien.Je reste persuadée que notre projet novateur et réformateur est le bon pour la France, il faut remettre de l'ordre dans le pays. C'est pourquoi la droite et le centre doivent mener avec détermination le combat des législatives."

A noter que Valérie Pécresse, contrairement à Eric Ciotti, a appelé à voter Macron. "Ce soir, je suis profondément inquiète pour l'avenir de notre pays alors que l'extrême droite n'a jamais été aussi proche de l'emporter. (...) J'ai toujours combattu les extrêmes. Le projet de Marine Le Pen conduirait le pays à la faillite. L'élection de Le Pen conduirait à l'effacement de la France. Ainsi, je voterai Emmanuel Macron", a-t-elle déclaré devant ses partisans.

Sur le même sujet