Emmanuel Macron tente de séduire les classes populaires : "Quand on vit dans la difficulté, on ne veut pas des mots, on veut des actes"

Le candidat-président donnait ce soir une interview spéciale à BFM TV dans un café de Carvin, dans le Nord-Pas-de-Calais.

Emmanuel Macron tente de séduire les classes populaires : "Quand on vit dans la difficulté, on ne veut pas des mots, on veut des actes"
©AFP

Le candidat-président donnait ce soir une interview spéciale à BFM TV dans un café de Carvin, du Nord-Pas-de-Calais. "Hier, les Français se sont exprimés pour le premier tour. Mon projet est arrivé en tête. Je les remercie", a commencé le candidat. "Marine Le Pen a aussi progressé, mais elle n'était pas au pouvoir et elle promet tout et son contraire."

Un des enjeux pour Emmanuel Macron est de convaincre les classes populaires. "Quand on vit dans la difficulté, on ne veut pas des mots, on veut des actes", estime le président. "On a jamais autant baissé le chômage. Et je vais continuer de les aider les chômeurs, les retraités, les bénéficiaires du revenu de solidarité active."

La retraite à 65 ans effraie beaucoup d'électeurs potentiels. "Le système n'est plus financé aujourd'hui", assure le candidat. "Et je ne veux pas diminuer les retraites de nos pensionnés. Donc on va réfléchir à une solution avec tout le monde, sans diviser les Français. On va discuter avec les gens, les politiques, les partenaires sociaux. Personne ne veut réduire le pouvoir d'achat des travailleurs. Personne ne veut réduire les pensions des retraités, mais on doit trouver une solution pour sauver le système. Les 60 ans comme Mélenchon ? C'est démago et je ne suis pas magicien", assure le président. "On va lutter contre la fraude. On va faire ci et ça... Ça, c'est le discours du RN mais il n'y a personne qui vous explique comment on finance ces réformes. Donc on vous ment", estime Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron estime que son bilan social après cinq ans est bon et veut continuer à améliorer la situation des travailleurs français. "Les Français me disent qu'ils ne vivent pas assez bien de leur travail. Donc je veux qu'on rénove le pacte social et dire que le travailleur a le droit de profiter autant que les actionnaires quand l'entreprise se porte bien".

C'est quoi le plan pour le climat ?

Interrogé sur ce qu'il compte faire pour le climat, Emmanuel Macron assure qu'il va discuter avec les autres candidats et les autres politiques français. "Je vais appeler tous les candidats et les féliciter, et je veux déployer et discuter avec ceux qui ne m'ont pas choisi au premier tour", assure le président, sans apporter une réponse claire à la question.

"Aucune visite d'ambassade"

"J'y suis déjà allé pour essayer de prévenir la guerre, à Kiev et à Moscou. Mais je ne vais pas y aller pour faire une visite d'ambassade", assure Emmanuel Macron. "Si j'y retourne, c'est pour trouver une solution à la guerre, rétablir du dialogue", précise le candidat-président.

Sur le même sujet