Le vieux tweet de Marine Le Pen, les mimiques de Macron, "Ripoliner", "Gérard Majax": quand les internautes s'amusent des moments insolites du débat

Fidèle à sa réputation, Emmanuel Macron a sorti quelques expressions dont il a le secret au cours du débat du second tour de la présidentielle 2022. Quant à Marine Le Pen, le coup de son ancien tweet sur l'Ukraine a très vite été détourné par des internautes inspirés.

J.Co.

Le tweet de Marine Le Pen

Elle avait évidemment préparé son coup. Alors que le débat s'intéressait à la situation en Ukraine, Marine Le Pen a sauté sur l'occasion pour ressortir un vieux tweet, imprimé sur une feuille A4 et datant de 2014, dans lequel elle se montrait favorable à une Ukraine indépendante. Il faut dire que depuis du conflit ukrainien, elle est accusée d'entretenir des liens étroits avec la Russie et Vladimir Poutine. Ce que n'a pas manqué de relever son adversaire durant le débat.

"Ripoliner la façade"

Après la "poudre de perlimpinpin" ou "croquignolesque" en 2017, Emmanuel Macron a encore sorti quelques expressions inattendues. La première, c'est lorsqu'il a évoqué la place de la France dans l'Union européenne. "Quand on remet brique à brique les choses en place, c'est un projet (...) qui consiste à sortir de l'Europe. On peut décider de ripoliner tout seul la façade, mais c'est une copropriété", a-t-il expliqué. De quoi faire rire de nombreux internautes, qui ne connaissaient pas la signification du mot.

Les recherches Google sur le mot "Ripoliner" ont d'ailleurs explosé dans les minutes qui ont suivi.

"C'est pas Gérard Majax ici"

Sur la question du chômage, le président sortant a aussi surpris. "C'est pas Gérard Majax ce soir, on parle de vies derrière, la vie de nos commerçants, de nos artisans, c'est ça la dette Covid". Le nom du magicien star des années 80 est d'ailleurs très vite devenu un sujet en tendance sur Twitter.

"Finito"

Le candidat LREM a par ailleurs même osé un "Finito", une expression très répandue sur les réseaux sociaux. Elle est par exemple utilisée pour qualifier un footballeur à la recherche de son meilleur niveau.

Les mimiques de Macron

Et puis, il y a aussi toutes les mimiques de Macron lorsqu'il écoutait son adversaire dérouler ses arguments ou lorsqu'il prenait des notes. D'aucuns interprètent toutefois son attitude comme une forme d'arrogance et/ou de mépris.

Sur le même sujet