Présidentielle 2022: Marine Le Pen assure que son projet n'a rien à voir avec l'extrême droite (DIRECT)

Au lendemain d'un débat musclé, les deux finalistes de la présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen vont mobiliser leurs troupes jeudi et tenter de convaincre les indécis pour l'avant-dernier jour de la campagne.

Rédaction avec les agences

21h30 : Mélenchon compare le débat d'entre-deux-tours à un "scrabble assez ennuyeux"

L'ancien candidat à la présidentielle, arrivé en troisième position lors du premier tour, est revenu sur le débat qui a opposé jeudi soir Marine Le Pen à Emmanuel Macron. "Comme vous avez vu hier, je n'ai pas pu faire marcher la machine de l'hologramme donc je n'ai pas pu y aller. Au final, ils ont fait un scrabble assez ennuyeux", a-t-il plaisanté. "Le débat d'hier, je l'ai trouvé douloureux", a ensuite ajouté Jean-Luc Mélenchon, avant d'assurer ne pas être fatigué. "Ne vous inquiétez pas, ça finira par s'arrêter mais ce n'est pas maintenant", a-t-il promis.

21h20 : Macron veut discuter de l'âge de départ à la retraite en 2027

Invité sur le plateau de France 2, Emmanuel Macron a indiqué souhaiter organiser un "rendez-vous" avant 2031, date où l'âge légal de départ à la retraite doit atteindre 65 ans. "Si on veut financer le modèle, c'est 2031, 65 ans. Mais qu'il y ait une close de rendez-vous en 2027, c'est une bonne chose", a-t-il assuré.

19h24 : Marine Le Pen assure que son projet n'a rien à voir avec l'extrême droite

En meeting à Arras ce jeudi soir, la candidate du Rassemblement national a estimé que les propos faisant état de son appartenance à l'extrême droite était un "anathème". "Comme si vous, comme si les millions de Français que je représente avaient quelque chose à voir avec l'extrême droite", a-t-elle déclaré.

19h21 : Emmanuel Macron creuse l'écart, selon un dernier sondage

Selon le dernier sondage du jour, mené après le débat de l'entre-deux-tours par Ipsos-Sopra Steria pour Le Parisien et France Info, Emmanuel Macron est crédité de 57,5% des intentions de vote pour le second tour face à Marine Le Pen qui recueillerait 42,5% des voix.

19h08 : Marine Le Pen en meeting à Arras

La candidate se trouve à Arras, dans le nord de la France pour un dernier meeting de campagne. Dès le début, de son discours, elle a fustigé un nouvelle fois l'attitude d'Emmanuel Macron lors du débat de la veille. "On a vu un Emmanuel Macron nonchalant, (...) d'une arrogance sans limite. Un président ne devrait pas tenir comme cela", a-t-elle critiqué.

Elle a d'ailleurs appelé son public à "congédier" Macron dans les urnes ce dimanche.

18h12 : Macron vainqueur du débat selon un sondage

D'après une enquête Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro, le président sortant remporte le face-à-face de l'entre-deux-tours, mais d'une courte tête. Pour 30 % des Français interrogés, Emmanuel Macron a été meilleur que sa rival, contre 23 % pour Marine Le Pen. 47 % ne distingue aucun gagnant ou a ignoré le débat.

Par contre, 56 % des sondés ont été convaincus par Emmanuel Macron, contre 72% en 2017.

16h15 : Emmanuel Macron reproche à Marine Le Pen de porter un projet qui "cherche à diviser"

Toujours en déplacement en Seine-Saint-Denis, le département le plus pauvre de France métropolitaine, Emmanuel Macron a continuer de tacler son adversaire. "Nous sommes vingt ans après ce qui fut un choc pour notre démocratie. Nous ne devons pas nous habituer à la montée des idées d'extrême droite. Il y a des différences de valeurs et d'ordre dans les catégories d'idées", a-t-il déclaré.

Il reproche à Marine Le Pen de porter un projet qui cherche "à diviser", notamment au sujet de la proposition d'interdire le port du voile dans l'espace public. "Ce n'est pas un projet de réconciliation de faire ça", a critiqué le candidat, qui estime que Marine Le Pen "confond tous les sujets" en assimilant "le terrorisme, l'insécurité, l'immigration, l'islam et l'islamisme en permanence" .

15h26 : Macron réagit après le débat

En déplacement à Saint-Denis, le président-candidat est revenu sur le débat de la veille avec Marine Le Pen. "On a eu 2h30 de débat sur le fond avec beaucoup de respect l’un pour l’autre… pour montrer qu’il y avait un projet cohérent et l’autre moins", a-t-il déclaré selon un journaliste de BFMTV présent sur place.

Emmanuel Macron rejette par contre les critiques que lui a adressées Marine Le Pen, à propos de son arrogance. "Je ne suis pas commentateur de mes phrases, ni de mes mimiques", a répondu le président sortant, l'accusant de n'avoir "plus d'autres arguments".

15h17 : Fabien Roussel appelle à voter Macron

Discret depuis sa défaite au premier tour, le communiste a donné une conférence de presse ce jeudi pour appeler à "tout faire pour que l’extrême droite et sa politique n’accède pas au pouvoir".


13h41 : Marine Le Pen revient sur le débat

En déplacement dans la Somme ce jeudi, Marine Le Pen s'est exprimée pour la première fois sur le débat de l'entre-deux-tours qui l'opposait hier à Emmanuel Macron. Si la presse s'accorde à dire qu'elle a été largement moins convaincante son concurrent, la candidate du Rassemblement national "estime avoir toutes les chances de gagner".

"J'ai eu face à moi un Emmanuel Macron égal à lui même, très méprisant, très arrogant, y compris dans sa posture. Ça n'a étonné aucun Français je crois, qui eux-même subissent cette arrogance et ce mépris depuis 5 ans", a-t-elle commenté au micro de BFMTV

13h19 : Scholz, Sanchez et Costa appellent à choisir le "candidat démocrate"

Les chefs de gouvernement allemand Olaf Scholz, espagnol Pedro Sanchez et portugais Antonio Costa appellent implicitement à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle française, dans une tribune publiée jeudi par le quotidien Le Monde.

"Le choix auquel le peuple français est confronté est crucial pour la France et pour chacun d'entre nous en Europe. C'est le choix entre un candidat démocrate (...) et une candidate d'extrême droite, qui se range ouvertement du côté de ceux qui attaquent notre liberté et notre démocratie", écrivent-ils sans les nommer, disant espérer que les citoyens français choisiront le 24 avril "une France qui défend nos valeurs communes".

12h09 : Jadot appelle à voter Macron

L'ex-candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot appelle à voter Emmanuel Macron dans une tribune au Monde jeudi, "sans plaisir mais sans hésitation", évoquant aussi les législatives où il souhaite un "bloc écologiste, social et républicain puissant". "Je déposerai un bulletin Emmanuel Macron dans l'urne pour empêcher Marine Le Pen et l'extrême droite d'accéder au pouvoir dans notre pays", écrit l'eurodéputé, réitérant son appel au soir du 10 avril, quand il avait obtenu 4,6% des voix.

"Je le ferai sans hésitation, sans ambiguïté, en toute clarté", dit-il, insistant: "S'abstenir, voter blanc ou nul, c'est rendre possible la victoire de Marine Le Pen."

9h15 : 15,6 millions de téléspectateurs

Le débat Le Pen-Macron a rassemblé 15,6 millions de téléspectateurs. C'est moins qu'en 2017.

7h59 : Macron jugé plus convaincant par 61% des sympathisants de Mélenchon

Sans surprise, les électeurs de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron ont largement soutenu leur favori durant le débat. Et les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon ? Les supporters du candidat au 22% lors du premier tour de la présidentielle, ont en majorité, à 61%, été convaincus par le candidat président, selon un sondage Elabe pour BFMTV.

7h48 : Edouard Philippe juge Marine Le Pen "pas très convaincante"

Edouard Philippe a salué la prestation du président tout en attaquant la candidate du LR. "J'ai senti un président avec la même énergie qu'en 2017. J'ai trouvé Madame Le Pen plus prudente, plus gênée. Je ne l’ai pas trouvée d’une sérénité complète. Je ne l'ai pas trouvée dans ses propositions sur le pouvoir d'achat exceptionnellement convaincante", a avancé l'ancien Premier ministre ce matin sur RTL.

7h30 : le retour sur le terrain

Sans attendre les retombées de leur duel télévisé de près de trois heures, les deux rivaux ont choisi de se rendre dans des régions populaires - Seine-Saint-Denis et Hauts-de-France - pour mieux répondre à la préoccupation numéro des Français, le pouvoir d'achat, particulièrement frappé par les répercussions de la guerre en Ukraine sur les prix de l'énergie et de l'alimentation.

Un thème sur lequel ils se sont affrontés lors du débat de mercredi, le président-candidat défendant le "bouclier" actuel et son projet de "chèque alimentaire", la seconde prônant une baisse de TVA.

Dans la dernière ligne droite, le président-candidat creuse l'écart dans les sondages, en étant donné vainqueur dans une fourchette allant de 54 à 56,5% des intentions de vote contre 43,5 à 46% pour Marine Le Pen. Un écart moindre qu'en 2017 toutefois, le candidat "ni de droite ni de gauche" avait alors remporté la bataille présidentielle avec 66,1% des voix.

Le débat a-t-il fait bouger les lignes? Premiers éléments de réponse avec les enquêtes d'opinion jeudi et vendredi avant le verdict de dimanche soir.

Retrouvez tous les résultats du second tour avant 20 heures ce dimanche sur LaLibre.be

Ce dimanche 24 avril aura lieu le second et dernier tour de l’élection présidentielle française 2022.

A chaque élection en France, nos sites de presse belges connaissent une grande affluence, attirant nombre d’internautes de nos pays voisins, car si la loi interdit aux médias français de donner des tendances avant 20h, il n’en est pas de même en Belgique. Le journal belge La Libre fait donc état de résultats, des sondages et de tendances sans attendre la fin du scrutin, dans le courant de l’après-midi.

Nos journalistes seront nombreux sur le pont pour vous fournir une information de qualité sur cette élection française particulièrement importante.

La soirée du 24 avril sera couverte en direct par nos journalistes sur le terrain et depuis nos bureaux à Bruxelles.

Comment s’informer en amont de cette élection présidentielle afin de tout savoir ?

Le jour J, à savoir le 24 avril 2022, suivez-nous en direct pour découvrir les sondages et les résultats de cette élection française :

Activez les notifications de votre application mobile La Libre

Sur le même sujet