À la Villeneuve de Grenoble, des habitants se sentent abandonnés

Trafic de drogue, agressions, incivilités: le quartier populaire souffre de sa mauvaise réputation. Si certains veulent le fuir, d'autres s'y trouvent bien malgré tout. Mais beaucoup se sentent délaissés, par la municipalité de l'écologiste Eric Piolle, réélu à Grenoble, mais aussi par l'État. La grande majorité des électeurs ont voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour. Marine Le Pen, en revanche, n'y a pas dépassé les 8 %, loin derrière Emmanuel Macron.

Depuis un des appartements du quartier de l'Arlequin, la vue donne sur le parc de la Villeneuve et les montagnes.
Depuis un des appartements du quartier de l'Arlequin, la vue donne sur le parc de la Villeneuve et les montagnes. ©S.Vt.
À la Villeneuve, quartier populaire dans le sud de Grenoble, le meilleur côtoie le pire. On accède - ici par une rampe piétonne, là par une galerie bétonnée ou là-bas par une trouée entre les immeubles organisés en îlot circulaire - à un vaste parc arboré, fleuri,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet