Nantes : sondages et résultats de l’élection présidentielle 2022 en direct

Le suspens de ces élections présidentielles 2022 prendra fin le 24 avril, après le second tour de scrutin. Mais quels sont les résultats à Nantes ? Et que disent les sondages de la présidentielle 2022 pour le second tour ?

MDT
La candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen et le président et candidat du parti La République en Marche (LREM) Emmanuel Macron, qui s'affrontent au second tour de la présidentielle française
La candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen et le président et candidat du parti La République en Marche (LREM) Emmanuel Macron, qui s'affrontent au second tour de la présidentielle française ©Belga

Résultats et sondages du second tour à Nantes

>> Retrouvez ici tous les résultats de la présidentielle à Nantes en détail le lendemain de l'élection

>> Obtenez en temps réel les analyses politiques et sondages du second tour sur notre section dédiée

Le premier tour nantais

Les résultats du premier tour de l'élection 2022 dans la cité des ducs de Bretagne dévoilent un écart par rapport à la réalité nationale. Les deux candidats en lice pour le deuxième tour de scrutin, Emmanuel Macron (La République en Marche) et Marine Le Pen (Rassemblement National), ont respectivement rallié 29,68 % et 8,12 % des voix dans la ville, avec un taux d'abstention qui s'élevait le 10 avril dernier à 24,50 %. On dénombre 47 949 Nantais qui ne sont pas allés voter sur 196 082 inscrits. Vainqueur incontesté de ce premier tour à

Nantes

: Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) qui comptabilise 33,03 % des suffrages exprimés.

Pourquoi obtient-on les résultats de l'élection présidentielle en Belgique avant 20h ?

Si les médias français n'ont pu annoncer le résultat du premier tour de l'élection qu'à 20 heures (en se limitant auparavant à évoquer le taux de participation), les chiffres fatidiques étaient déjà en ligne au-delà des frontières françaises. La qualification des duellistes du deuxième tour s'affichera d'ailleurs également sur les sites d'information belges (et sur La Libre) avant le seuil imparable fixé à 20 heures.

L'explication est simple : la législation française à cet égard ne s'applique pas aux médias en Belgique

. En vertu de la loi électorale en date du 19 juillet 1977, quiconque publie ou suggère l'issue du scrutin avant l'heure de fermeture des bureaux de vote (20h pour les grandes villes) risque une forte amende, d'un montant de 75 000 euros. Cette menace ne concerne que la presse, la radio ou la télévision basées en France. À l'extérieur de l'hexagone, cette contrainte légale n'a pas lieu d'être et la presse belge peut par conséquent révéler l'avancement des tendances électorales, voire le vainqueur du second tour, avant l'horaire officiel en France. En l'occurrence, le trio de tête au soir du premier tour du scrutin présidentiel édition 2022 a été divulgué en toute légalité avant l'annonce officielle des résultats par les rédactions de France.

Zoom sur l'élection présidentielle française 2022

Comme par le passé, les intentions de vote exprimées via des sondages divers ont été quelque peu remises en perspective par les pourcentages réels réalisés par les différents candidats à l'investiture suprême. En position de favori à l'aube du premier tour,

Emmanuel Macron

a confirmé son avance, avec un écart néanmoins plus important que prévu au plan national. À l'échelle nantaise, le président candidat a rétrogradé par rapport à 2017 où il se classait premier devant ses concurrents avec des scores de 30,83 % et 86,52 % aux deux tours. Le vote filloniste lui aurait profité, selon les analyses de l'époque.

Marine Le Pen a affiché une quatrième place le 10 avril au soir à Nantes, derrière l'écologiste Yannick Jadot (9,99 %). En 2017, la candidate du RN (rassemblement national) se classait cinquième avec 7,12 %, derrière le socialiste Benoit Hamon. En l'espace d'un quinquennat, Jean-Luc Mélenchon a franchi une étape conséquente puisqu'il a amélioré son score de 8 points à Nantes : 25,47 % des votants avaient mis un bulletin LFI (la France insoumise) dans l'urne en 2017. Il est à noter que le leader de ce mouvement affiche également une percée en tête dans six autres communes de l'agglomération nantaise, ce qui contraste avec sa troisième place (22 %) au niveau national. Quant à Eric Zemmour ,il est arrivé cinquième à Nantes avec 6,17 % des suffrages, soit un point de moins que son score sur tout le territoire français, où il est en quatrième position. Le prétendant à l'union des droites a cependant réussi à devancer Valérie Pécresse , la représentante du parti LR (Les Républicains), sixième dans la cité des ducs de Bretagne où elle réalise une contre-performance par rapport à François Fillon en 2017. Le candidat LR avait alors atteint la troisième marche du podium et réuni 20,25 % des bulletins de vote nantais. À l'échelle nationale, Valérie Pécresse arrive donc en cinquième place, sous la barre fatidique des 5 % qui donne droit à un remboursement intégral des frais de campagne par l'État. Son score chiffré est cependant très légèrement supérieur à Nantes : 4,85 % contre 4,80 % sur le plan national.

Autre représentante d'un parti traditionnel en perte de vitesse,

Anne Hidalgo

(PS) fait moins avec 2,56 % des votes à Nantes lors de ce premier tour. Cette septième place au niveau local se révèle meilleure que le résultat de la candidate socialiste au plan national où elle arrive dixième, juste après Nicolas Dupont-Aignan. L'éphémère concurrent d'Anne Hidalgo,

Arnaud Montebourg

, lui aussi classé à gauche sur l'échiquier politique était crédité de 5 % d'intentions de vote dans les sondages, avant son retrait de cette élection présidentielle 2022 le 19 janvier dernier. L'ancien ministre du redressement productif avait déclaré sa candidature le 4 septembre 2021. Le porteur du projet « Remontada » ne s'est rallié à aucun autre postulant à l'Élysée, sa réserve de voix a sans doute manqué à la maire de Paris. Fait marquant en ce qui concerne Anne Hidalgo, sa directrice de campagne pour ce scrutin n'était autre que Johanna Rolland, maire socialiste de Nantes. Ce

premier tour

confirme certaines tendances dans l'histoire récente de la ville, à rebours de l'orientation nationale.

L'histoire politique de Nantes

Lors de la présidentielle 2017, 21,62 % des Nantais inscrits sur les listes électorales ne s'étaient pas rendus dans les bureaux de vote. Le verdict des urnes s'est révélé sans appel, en faveur du représentant d'En Marche, Emmanuel Macron. Largement en tête à l'issue du second tour de cette édition 2017, il avait rallié 86,52 % des suffrages contre 13,48 % pour l'autre finaliste, Marine Le Pen. Les Nantais vont-ils opter pour un

bis repetita

dimanche 24 avril ? Classée à gauche, la ville montre une persistance de cette orientation politique. Le PS est aux manettes municipales depuis 1989, soit plus de trois décennies. Johanna Rolland, maire actuelle, a d'ailleurs incité ses concitoyens « au vote républicain en faveur d'Emmanuel Macron » après l'échec cuisant de sa candidate.

Même si la représentante du RN affiche une réussite supérieure à son score du premier tour de 2017 à Nantes, sa marge de progression ne laisse pas espérer un exploit à ses soutiens sur place. Les bureaux de vote de l'ouest de la ville reflètent une tendance pro majorité présidentielle et ce courant est aussi en tête dans toute la région. Le débat d'entre-deux-tours n'a jamais inversé les intentions de vote exprimées par les sondages selon les observateurs des présidentielles précédentes. Le mystère reste entier quant à l'abstention. Si plusieurs candidats éliminés au premier tour ont appelé plus ou moins clairement à permettre la réélection d'Emmanuel Macron pour faire barrage au RN, l'attitude des votants le jour J demeure incertaine. Certains électeurs nantais préfèreront peut-être aller se promener dans le Jardin des plantes ou se distraire au Lieu unique (ancienne biscuiterie LU), plutôt que se rendre aux urnes. Nul doute que la mobilisation sera à nouveau de mise pour les élections législatives, connues comme le troisième tour des présidentielles où les cartes pourront être rebattues.