Saint-Denis : sondages et résultats de l’élection présidentielle 2022 en direct

Le deuxième tour de l'élection présidentielle 2022 va amener des millions de Français et Françaises vers les urnes. Mais quels sont les résultats à Saint-Denis ? Et que disent les sondages de la présidentielle 2022 pour le second tour ?

La candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen et le président et candidat du parti La République en Marche (LREM) Emmanuel Macron, qui s'affrontent au second tour de la présidentielle française
La candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen et le président et candidat du parti La République en Marche (LREM) Emmanuel Macron, qui s'affrontent au second tour de la présidentielle française ©Belga
MDT

Résultats et sondages du second tour de la présidentielle 2022 à Saint-Denis

>> Retrouvez les analyses et sondages en direct sur notre section "élection présidentielle"

>> Retrouvez tous les résultats de Saint-Denis dès le 25 avril sur le site du gouvernement

Résultats du premier tour de l'élection présidentielle à Saint-Denis

A Saint-Denis ,le premier tour de scrutin de l'élection présidentielle françaisea été marqué d'une part par la prépondérance écrasante donnée à Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise), qui a obtenu 61% des suffrages exprimés et, d'autre part, par la faiblesse de l'extrême droite , qui a totalisé un peu plus de 11% votes en additionnant les voix de Marine Le Pen (Rassemblement national, 8,3%) et d'Eric Zemmour (Reconquête, 3%). Emmanuel Macron (La République en Marche) a lui été crédité de 16,22%. Au premier tour de cette élection présidentielle 2022, tous les autres candidats et candidates se sont situés en deçà des 3% (Valérie Pécresse, par exemple, n'atteint pas les 2%). Enfin, la préfecture de Seine-Saint-Denis n'a pas brillé par son taux de participation (à peine 65%).

Pourquoi les médias belges ont pu annoncer dès 18h la présence au second tour d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen

Comme en 2017, les Français et les Belges ont pu profiter de leur connexion internet pour prendre connaissance dès 18h d'une estimation des résultats du premier tour. Ils pourront également le faire pour avoir les premières estimations de votes lors du second tour du 24 avril. En effet, si la loi française interdit tout sondage ou tout commentaire de sondage du vendredi précédent la présidentielle au dimanche 20h (horaire qui correspond à la fermeture des bureaux de vote dans les grandes villes), la presse belge n'y est pas tenue . Les supporters d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ont donc eu la joie de découvrir 2 heures avant l'heure légale la qualification de leur candidat sur les sites d'information belges. Rappelons que les Français auront l'occasion de suivre les sondages et les tendances électorales en direct sur le site de La Libre , grâce à son statut de journal belge.

Emmanuel Macron en tête, le Parti socialiste et Les Républicains en voie d’effondrement

Au niveau national, Emmanuel Macron , qui brigue un second quinquennat, arrive donc en tête du premier tour de l'élection(28% des votes). Le soulagement domine certainement chez les électeurs de La République En Marche ! , tant la dynamique semblait depuis plusieurs jours défavorable au président sortant.

De façon plus inattendue, Marine Le Pen (23%) a pu aussi se faire peur, talonnée par un Jean-Luc Mélenchon (22%) qu'on n'attendait peut-être pas si proche du deuxième tour. Le candidat de la France Insoumise a sans doute bénéficié du vote utile à gauche , paraissant rapidement comme le seul capable d'accéder au second tour. Il a en revanche souffert du refus de désistement des autres candidats de gauche qui n'ont pas souhaité suivre l'exemple de Christiane Taubira ou d' Arnaud Montebourg . Comme souvent lors des élections présidentielles, le parti Ecologiste (4,63%) n'a pas réussi à imposer ses thèmes de campagne qui semblent pourtant partagés par une grosse majorité de Français et Françaises. L'ensemble des forces de gauche totalise 32% des bulletins exprimés.

L' éclatement de l'extrême droite a répondu à celui de la gauche. Lors de cette élection présidentielle 2022, le Rassemblement National a dû faire face à la présence sur sa droite d'un concurrent sérieux en la personne d' Eric Zemmour . Le polémiste, longtemps menaçant, n'a finalement pas remporté son pari, n'atteignant que 7% des suffrages exprimés et ce, même s'il est souvent parvenu à influer fortement sur le déroulé de la campagne. Il est même possible de se demander s'il n'a pas permis un recentrage de Marine Le Pen, la faisant passer pour une candidate plus modérée que ce qu'elle avait pu paraître jusqu'ici.

Mais l'un des principaux enseignements de ce premier tour a été l' effondrement historique des deux grands partis politiques, Les Républicains et le Parti socialiste , qui rythmaient jusqu'ici la vie politique française. Ni Valérie Pécresse , ni Anne Hidalgo ne sont ainsi parvenues à atteindre les 5%, laissant planer un doute quant au financement de leur parti respectif, la barre des 5% permettant le remboursement des frais de campagne. Plus grave encore, aucun de ces partis n'a paru en mesure de se faire entendre lors de la campagne électorale. Ils semblent donc pour l'heure à court d'idées et à court de personnalités présidentiables.

Signe d'une population lassée et en perte de repères, et alors que le nombre de candidats offrait un large éventail de choix, le taux d'abstention atteint le score de 26% , à seulement 2 points du record d'abstention de 28% atteint en 2002.

Saint-Denis, une ville très à gauche

Les électeurs dionysiens ne se sont pas non plus précipités aux urnes. Ville traditionnellement très à gauche, Saint-Denis est aussi une ville où le taux de participation aux élections dépasse rarement les 65%.

La Basilique Saint-Denis a récemment été témoin d'un séisme politique dans la préfecture de Seine-Saint-Denis : la mairie, aux mains du Parti communiste depuis 1944 est passée au Parti socialiste après une âpre lutte électorale. Lors de cette élection municipale tous les sièges sont allés à la liste du Parti socialiste (44 sièges) et à celle d'une union des autres forces de gauche dominées par le Parti communiste (11 sièges).

Avant cet évènement, les riverains du Stade de France avaient déjà porté Jean-Luc Mélenchon en tête en 2017, mais dans des proportions moins impressionnantes (43%) qu'en 2022, devant Emmanuel Macron (23%) puis Marine Le Pen et Benoit Hamon (10%). François Fillon dépassait difficilement les 7%... Les élections départementales et régionales de 2021, de même les Européennes de 2019 ont été à l'encan, garantissant toujours un succès de la gauche, tandis que l'extrême droite dépassait rarement les 15%.

Sur le même sujet