Nouveau mensonge de la presse russe: elle annonce des morts lors des manifestations en France après les élections

Les deux décès dans la capitale n'ont aucun lien avec les manifestations.

Nouveau mensonge de la presse russe: elle annonce des morts lors des manifestations en France après les élections
©AFP
Rédaction

Ce dimanche, Emmanuel Macron a été élu président de la France face à Marine Le Pen, ce qui a provoqué quelques remous dans l'Hexagone. Notamment à Paris où 250 à 300 manifestants "antifas" ont manifesté aux cris, notamment de "Macron dégage", se heurtant par moments à la police qui chargeait. Partis des Halles, ils ont scandé "Marine Le Pen, c'est dégueulasse" et "Manu Macron, c'est dégueulasse", ou "Macron, dégage!", jusque sur la Place de la République, encadrés par un important dispositif policier.

Face à ces différents rassemblements, Ria Novosti, l'agence de presse officielle en Russie, s'est empressée d'affirmer que "deux personnes ont été tuées par balles par la police lors de manifestations à Paris". Une information parfaitement fausse qui prouve encore que la désinformation ne se joue pas uniquement sur le front ukrainien.

Cette information a été diffusée sur les réseaux sociaux du média. Tout en affirmant que "les forces de l'ordre avaient ouvert le feu" dans la capitale et "qu'il y a des morts". Le tout accompagné d'une image d'une manifestation qui datait... du 16 avril à Paris. En réalité, la presse russe a confondu deux informations distinctes. Ce dimanche, il y a effectivement eu deux morts dans la capitale. Des policiers ont tiré sur un véhicule lors d'un contrôle d'un véhicule. Les policiers avaient notamment expliqué que le conducteur avait tenté de les percuter sur le Pont-Neuf, en plein centre de la capitale. Le conducteur est décédé tout comme un passager. D'après les informations de LCI, une troisième personne a également été blessée dans le grave incident.

Le média français a également expliqué que "le scénario privilégié est celui d'une transaction de produits stupéfiants dans le véhicule." Ce qui n'est absolument pas lié à la réélection d'Emmanuel Macron. Certes, les manifestants ont commis des dégradations urbaines et ont chargé les forces de l'ordre avec des projectiles. Mais la police n'a jamais ouvert le feu sur eux et, de surcroît, aucun mort n'est à déplorer heureusement.

Une heure après cette publication, Ria Novosti a modifié son article. Mais la machine était déjà lancée. Et certains autres médias russes ont suivi l'agence. La publication Twitter n'a, elle, pas été modifiée.

Ce n'est pas la première fois que l'agence "s'emmêle les pinceaux". Lors du premier tour, elle avait donné Marine Le Pen gagnante avec 28,2% des voix. Le média s'était appuyé sur des résultats incomplets qui étaient communiqués par le ministère français de l'Intérieur.

Sur le même sujet