Présidentielle 2022: "Ce sont les électeurs de Jean-Luc Mélenchon qui ont fait la différence"

Ce matin, Manuel Bompard, député européen LFI et directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, était l'invité de la matinale de France Inter.

Au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron, Manuel Bompard félicite les Français d'avoir écarter l'extrême droite du pouvoir. "Il y avait quelque chose à faire : faire en sorte que Madame Le Pen ne s'empare pas du pays, c'est chose faite. Dorénavant, il y a une deuxième chose à faire, c'est faire en sorte qu'Emmanuel Macron ne conserve pas le pouvoir, et ça c'est l'objectif que nous avons pour les élections législatives à venir les 12 à 19 juin prochain."

De fait, le député européen a déjà en ligne de mire les élections législatives qui se tiendront le mois de juin prochain. "Bien sûr, on respecte la démocratie et la légitimité du président élu. Mais je pense à celles et ceux qui, peut-être, se disaient que la retraite à 60 ans, c'était mieux que la retraite à 65 ans. Je pense aux jeunes qui sont inquiets face à l'urgence climatique. Je pense à toutes ces personnes qui galèrent pour finir les fins de mois et je ne crois pas qu'il soit très satisfait du résultat d'hier soir", poursuit-il.

Manuel Bompard ne perd d'ailleurs pas le nord, selon lui Emmanuel Macron n'aurait pas pu gagner sans les électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Pour cause, 42% de ses électeurs ont accordé leur vote au président, ce qui représente tout de même une baisse de 10 points par rapport à 2017. 17% ont voté pour Marine Le Pen, une proportion bien moindre donc mais qui reflète à l'inverse une hausse de 10 points. "Le président de la République a un bilan extrêmement dur, extrêmement dangereux et extrêmement brutal d'un point de vue social (...) Et donc pour les Françaises et les Français, c'était difficile pour eux d'utiliser le bulletin de vote d'Emmanuel Macron, y compris pour battre Mme Le Pen (...) Mais si Mme Le Pen n'a pas pu s'emparer du pays hier, c'est parce qu'une grande partie des électrices et des électeurs de Jean-Luc Mélenchon n'ont pas voté pour elle au deuxième tour", a conclu le directeur de campagne de la France insoumise.

Sur le même sujet