Présidentielle 2022: qui Emmanuel Macron choisira-t-il comme Premier ou Première ministre?

Le gouvernement actuel devrait rendre sa démission dans les jours qui viennent. En coulisse, plusieurs noms circulent.

Présidentielle 2022: qui Emmanuel Macron choisira-t-il comme Premier ou Première ministre?
©AFP

Qui Emmanuel Macron va-t-il désigner comme remplaçant de Jean Castex, actuel Premier ministre? Celui-ci avait annoncé le 19 avril que lui et ses collègues démissionneraient “dans les jours qui suivent” l’élection du nouveau président. La date de jeudi 28 ou de vendredi 29 circule. En attendant, voici un tour d'horizon des différents noms évoqués ces derniers jours par le président et son cercle.

Une première ?

Le nom d'une femme en particulier circule: celui d'Elizabeth Borne, ministre des Transports puis du Travail lors du premier quinquennat de Macron. Interrogée par France Inter, elle a déclar : "Moi ça fait 5 ans que j'accompagne Emmanuel Macron, je suis à sa disposition, il le sait".

"Emmanuel Macron a le souhait bien sûr d'une nomination féminine à Matignon. Mais il ne faut pas résumer l'ensemble de la situation politique au poste de Premier ministre", précise Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux affaires européennes, ce lundi matin sur BFMTV.

Déjà en 2017, Emmanuel Macron "souhaitait" nommer une femme à ce poste: "J'en ai parlé à d'autres, à commencer par des hommes, et c'est plutôt mon souhait", avait-il déclaré. "Après, avait-il précisé, je ne vais pas choisir un Premier ministre parce que c'est une femme. Je choisirai le premier ministre le plus compétent, le plus capable possible, avec le souhait et la volonté que ce soit aussi une femme". Il avait finalement nommé le député et maire du Havre Edouard Philippe.

Ou un premier

Julien Denormandie, actuel ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et proche du président français, est le deuxième nom souvent avancé. Cet ancien ingénieur en sciences et industries du vivant et de l’environnement formé à Agrotech Paris aurait pu être le directeur de la campagne 2022 d’Emmanuel Macron si la guerre en Ukraine n’avait pas éclaté, mettant en difficulté les agriculteurs d'Europe. C'est un collaborateur très proche du président, souvent surnommé par la presse le "Macron bis", le "Macron boy" ou le "bébé Macron".

D'autres noms circuleraient en coulisse, dont Richard Ferrand (ancien élu du Parti socialiste), Gérard Darmanin (ministre de l’Intérieur) et Alexis Kohler (secrétaire général).

Sur le même sujet