Législatives françaises: Gérald Darmanin annonce sa candidature dans le Nord, Bruno Le Maire et Eric Dupond-Moretti pas candidats

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé jeudi sa candidature aux élections législatives dans la 10e circonscription du Nord, qui comprend une partie de la ville de Tourcoing, dont il a été maire.

"Après en avoir parlé avec le président de la République j'ai décidé (...) d'être candidat au mois de juin prochain", a déclaré M. Darmanin lors d'une conférence de presse à Bousbecque (Nord).

Son suppléant sera le député sortant Vincent Ledoux, membre du parti de droite pro-Macron "Agir", qui pourrait garder son fauteuil si M. Darmanin était élu et reconduit au gouvernement.

"Vincent est un excellent député (...) Si je suis venu, c'est parce qu'il me l'a demandé", a assuré le ministre de l'Intérieur. "C'était assez logique qu'après cinq ans, je ne me planque pas, que j'aille voir les électeurs."

La potentielle candidate LR dans la circonscription, Claudine Hue, présente lors de la conférence de presse, a annoncé qu'elle allait le "soutenir". "Je ne vais pas m'opposer à lui", a-t-elle ajouté.

Gérald Darmanin, alors encore membre de l'UMP, avait été élu en 2012 dans cette même circonscription.

Mais il avait démissionné en janvier 2016, pour cause de cumul des mandats, après la victoire de Xavier Bertrand aux régionales dans les Hauts-de-France.

Il était alors devenu vice-président de l'exécutif régional, jusqu'à sa nomination dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe en 2017 et son adhésion à La République en Marche.

Vincent Ledoux l'avait remplacé à l'Assemblée nationale en mars 2016, après une large victoire sous l'étiquette LR au second tour d'une législative partielle contre une candidate du Front national. Un an plus tard, il avait été réélu pour 5 ans.

Fin 2017, M. Ledoux avait rejoint le nouveau parti de droite pro-Macron, "Agir", présenté comme une alternative à LR.

Bruno Le Maire annonce qu'il ne se représente pas

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a de son côté annoncé jeudi à Evreux qu'il ne se représenterait pas aux élections législatives de juin. "Je ne solliciterai pas de nouveau un mandat de député de l'Eure. J'ai toujours dit que je ne ferai pas plus de trois mandats. Je respecte mes promesses", a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Le ministre a assuré qu'il restait "pleinement engagé dans la politique nationale".

"Depuis 2017, je participe à l'action du gouvernement sous l'autorité du président de la République. Avec tous les autres membres de la majorité je me suis mobilisé pour sa réélection. Je crois profondément dans les valeurs et dans le projet que le président de la République a défendus en 2022 et qui ont recueilli l'approbation majoritaire des Françaises et des Français", a-t-il fait valoir dans une déclaration à la presse.

Il a estimé qu'une circonscription "n'est ni un droit ni une rente: elle impose des devoirs dont celui de laisser sa place à des personnalités nouvelles ou différentes".

Bruno Le Maire, 53 ans, avait été élu pour la première fois député de la 1ère circonscription de l'Eure en 2007 sous l'étiquette UMP. Réélu en 2012, Il avait conservé la circonscription en 2017 sous la bannière LREM.

Eric Dupond-Moretti pas candidat

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti ne sera pas candidat aux élections législatives de juin, a appris l'AFP jeudi auprès de son entourage. Le garde des Sceaux "n'a pas l'intention de briguer un mandat de député dans le Nord", a-t-on indiqué de même source. Des indiscrétions politiques le prêtaient candidat dans la 15e circonscription de ce département dont il est originaire, gagnée en 2017 par Jennifer de Temmerman (ex-LREM).

"Il ne sera pas présent sur la liste" des candidats de la majorité investis aux législatives, a assuré son entourage.

L'ancien ténor du barreau, avocat pénaliste pendant 36 ans avant de devenir ministre de la Justice, figurait sur la liste LREM aux régionales dans les Hauts-de-France en juin 2021. Elle n'avait recueilli que 9% des voix..