"Le parti socialiste parisien est humilié" par l'union de la gauche française

Dans un communiqué, la fédération parisienne du Parti socialiste fait savoir qu'elle est "humiliée par l'accord conclu" à gauche.

Par voie de communiqué, le PS parisien a rappelé son soutien à la récente union de la gauche mais réitère de sérieuses réserves.

"L'enjeu des législatives sera de permettre aux électeurs qui ne peuvent pas attendre cinq ans de plus, d'exprimer leurs attentes de justices sociale et climatique face à Emmanuel Macron. Leurs attentes de face aux populismes extrémistes qui remettent en cause notre démocratie et notre République. Et leurs attentes de solidarité internationale et européenne à l'heure où la guerre frappe à nos portes avec l'agression et le massacre des Ukrainiens par le régime de Vladimir Poutine", rappelle le Bureau Fédéral du PS à Paris. "C'est pour cela que nous nous inscrivons dans l'aspiration profonde à l'unité des électeurs de gauche."

Mais les socialistes ont des réserves sur les accords conclus, notamment sur le respect des équilibres des différentes composantes politiques de la coalition.

"À Paris, le PS est humilié par l'accord conclu. Sur les 18 circonscriptions de la ville, deux ont été accordées aux candidates du Parti socialiste."Sur les neufs circonscriptions que la gauche unie devrait gagner, aucune n'a été accordée aux socialistes", compte le communiqué, qui cite particulièrement l'exemple de la socialiste Lamia El Aaraje. Il est proposé au PS "de soutenir contre elle une candidate LFI qu'elle a battue il y a moins d'un an", lors de législatives partielles. "Nous ne l'acceptons pas", clame le communiqué.

Sur le même sujet