Eric Zemmour réagit à son double revers: "Le résultat n'est pas à la hauteur de nos attentes"

Eric Zemmour a été éliminé au premier tour dans le Var. Son parti, Reconquête!, n'obtiendrait même pas 4% des votes dans l'ensemble des circonscriptions.

Eric Zemmour réagit à son double revers: "Le résultat n'est pas à la hauteur de nos attentes"
©AP

Après son échec au premier tour de la présidentielle, Eric Zemmour avait pour ambition de se relancer lors des élections législatives. Les résultats ne seraient toutefois pas à la hauteur de ses attentes.

En effet, le candidat défait de la présidentielle a été éliminé dans sa circonscription du Var, en terminant en 3e position avec 23,19% des suffrages exprimés, derrière la députée sortante LREM Sereine Mauborgne (28,51%) et le RN Philippe Lottiaux (24,74%).

En outre, selon les estimations Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Le Monde, le parti de l'ancien éditorialiste français serait seulement crédité de 3,9% des voix dans l'ensemble de la France.

Reconquête! se classerait ainsi en cinquième position, loin derrière la Nupes (Nouvelle union écologique et sociale) et Ensemble (la majorité présidentielle), toutes deux en tête et créditées de 25,2% des voix, du Rassemblement national (18,9%) et des Républicains (13,7%).

Pour rappel, lors du scrutin présidentiel, Eric Zemmour avait obtenu 7,07% des suffrages.

--> Retrouvez l'ensemble des résultats ici <--.

"Pas à la hauteur de nos attentes"

A 21h, Eric Zemmour a réagi à sa défaite au cours d'une allocution. "Le résultat n'est pas à la hauteur de nos attentes", a-t-il concédé, avant de se réjouir d'avoir pu implanter ses idées dans "toute la France". "Les résultats indiquent que Reconquête! est désormais présent partout en France, et je veux remercier chacun des Français qui a mis un bulletin pour mon parti dans les urnes."

"Vous avez été courageux, patriotes et lucides en votant pour le seul parti qui vous défend et défend notre pays", a-t-il poursuivi.

Eric Zemmour a ensuite remercié les 550 candidats de Reconquête, qui ont mené leur combat avec "tout leur cœur".

Le leader d'extrême-droite est ensuite revenu sur sa proposition d'union entre les différents partis de droite à l'issue de la présidentielle, qui avait été rejetée en bloc. "Nous avons proposé l'union à la droite mais ils n'en ont pas voulu. La gauche a eu la voix libre et en a profité. Les électeurs de la droite s'en souviendront longtemps", a-t-il pesté.

L'éditorialiste a enfin appelé les Français à continuer à se battre "pour nos enfants" et contre "l'islamo-gauchisme". Il a critiqué tant Emmanuel Macron que Jean-Luc Mélenchon, dont les partis sont arrivés tous deux en tête au coude-à-coude. "Macron et Mélenchon sont deux faces de la même pièce", a-t-il fustigé, affirmant que les deux hommes veulent "déconstruire" et "détruire" la France.

"Devant un gouvernement qui ment effrontément et qui dissimule ses mensonges, Reconquête sera la seule vérité", a-t-il encore martelé, avant d'appeler tous ses collaborateurs et soutiens à la mobilisation. "Soyez tous à vos postes de combat, nous avons encore 5 ans de travail devant nous".