"Oui nous devons évidemment faire de ce vaccin un bien public mondial", a ajouté le chef de l'Etat en inaugurant le premier grand vaccinodrome à Paris, tout en soulignant que la priorité à court terme était "le don de doses" et "de produire en partenariat avec les pays les plus pauvres".

L'Allemagne "ouverte à une "discussion"

L'Allemagne est "ouverte" à une "discussion" au sujet de la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, envisagée par Washington, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie allemande. "C'est une discussion à laquelle nous sommes ouverts", a déclaré lors d'une conférence de presse Heiko Maas, ajoutant que "c'est une question que nous devons nous poser car il s'agit de mettre fin à cette pandémie" de Covid-19.