Ces trois diplomates européens sont accusés d'avoir participé à ces rassemblements "illégaux le 23 janvier" à Saint-Pétersbourg et Moscou, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

La diplomatie russe juge de "telles actions inacceptables et incompatibles avec leur statut diplomatique".

"La partie russe s'attend à ce qu'à l'avenir les missions diplomatiques du Royaume de Suède, de la République de Pologne et de la République fédérale d'Allemagne et leurs personnels respectent scrupuleusement les normes de droit international", a-t-elle poursuivi.

Quelques heures plus tôt, le chef de la diplomatie européenne Josep Borell avait jugé que les relations avec la Russie était au "plus bas" du fait de l'empoisonnement et de l'emprisonnement d'Alexeï Navalny.

Borrell "condamne fermement" cette décision

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a "fermement condamné" la décision de la Russie d'expulser trois diplomates européens, alors qu'il est en visite à Moscou, et a demandé que cette décision soit "reconsidérée", a annoncé son porte-parole.

"Josep Borrell a appris pendant sa réunion avec (le ministre des Affaires étrangères russe) Sergueï Lavrov que trois diplomates européens allaient être expulsés de Russie. Il a fermement condamné cette décision et a rejeté les allégations selon lesquelles ils auraient mené des activités incompatibles avec leur statut de diplomates étrangers", a déclaré Peter Stano.

"Expulsion complètement infondée", selon la Suède

La Suède a jugé "complètement infondée" l'expulsion d'un de ses diplomates par Moscou.