"Ce dont nous avons besoin maintenant, c'est d'une enquête transparente pour découvrir ce qui s'est passé et pour s'assurer que les responsables rendent des comptes", a dit M. Stoltenberg, en arrivant à une réunion des ministres de la Défense de l'UE à Berlin.

L'UE, Washington, Paris, Berlin et Londres ont déjà exhorté les autorités russes à établir la vérité, après que les médecins allemands traitant M. Navalny à Berlin eurent conclu lundi qu'il présentait des "traces d'empoisonnement".

De son côté, le Kremlin a jugé prématurées les conclusions selon lesquelles son ennemi numéro 1 aurait été la victime d'une action criminelle.

A la tête du Fonds contre la corruption, qui s'attache à révéler la corruption des élites, Alexeï Navalny a été admis le 20 août en réanimation dans un hôpital d'Omsk après un malaise dans un avion qui devait le ramener à Moscou depuis Tomsk, en Sibérie.

Il y est resté deux jours avant d'être évacué vers l'Allemagne.