Alors que l'Italie vient de passer la barre symbolique des 2.000 morts, les données publiées ces derniers jours par la protection civile nationale laissent quand même entrevoir une bonne nouvelle: la maladie ralentit, ce qui tend à prouver l'efficacité des mesures de confinement.

Depuis deux jours, la courbe de progression du coronavirus semble ralentir dans le nord du pays, l'une des premières régions à avoir été confinées, indique le journal Le Monde. Lundi, la croissance du nombre de cas confirmés était de 13%, contre 17% dimanche et 19% samedi. Même si on ne teste plus que les cas hospitalisés, il s'agit quand même d'une tendance remarquée par les experts.

Attilio Fontana, le gouverneur de la région de Lombardie, l'épicentre de la crise, a d'ailleurs déclaré lundi sur la chaîne d'informations Sky TG 24 que "la croissance n'était plus exponentielle".

Cela ne veut pas dire qu'à court terme, tout s'arrangera dans les hôpitaux ou qu'il n'y aura plus du tout de morts. Au contraire, les experts pensent que la barre des 3.000 morts devrait être dépassée en Italie mercredi ou jeudi. Mais à moyen terme, il s'agit d'une bonne nouvelle qui, si elle se poursuit, pourrait permettre aux hôpitaux de souffler un peu.