Peu après 21 heures, les agents ont été "bombardés d'objets et ont dû utiliser des balles en caoutchouc en état de légitime défense", ont expliqué les forces de l'ordre.

Plus tard dans la soirée, la police a ajouté que des cocktails Molotov et des objets incendiés avaient été lancés sur les agents, ce qui l'a conduit à utiliser des gaz lacrymogènes.

Elle avait appelé les personnes concernées à ne pas attaquer les officiers ni à endommager les biens et demandé aux badauds de rentrer chez eux.

L'intervention policière s'est achevée samedi vers 01h40, a indiqué le porte-parole de la police de la ville de Saint-Gall Klaus-Dieter Mennel, à l'agence de presse Keystone-ATS.

Il y a eu des dégâts matériels, a-t-il ajouté. Des vélos ont été jetés sur la chaussée et des objets incendiés. Les vitrines semblent pour l'instant avoir été épargnées.


Selon le journal Tagblatt, quelque 1.000 personnes sont descendues dans les rues de Saint-Gall, une ville d'environ 75.000 habitants située au sud du lac de Constance.

Deux jeunes ont été blessés lors des affrontements avec la police. L'atmosphère était très agressive, selon M. Mennel. Les jeunes violents étaient un petit groupe qui s'était détaché du groupe de 300 à 350 jeunes, a-t-il précisé.

La hausse des taux de coronavirus a contraint le gouvernement suisse, il y a deux semaines, à renoncer à son projet d'assouplir les règles de confinement.

La Suisse, pays de 8,6 millions d'habitants, a enregistré plus de 600.000 infections au coronavirus depuis le début de la pandémie, soit 7.000 cas pour 100.000 habitants. Plus de 9.600 personnes y sont décédées du Covid-19.