Quim Torra a été démis de ses fonctions lundi, car il a été condamné par la Cour constitutionnelle pour désobéissance. Celui-ci avait refusé d'obéir en 2019 aux ordres de l'autorité électorale lui demandant de retirer une banderole au contenu séparatiste de la façade du siège du gouvernement régional.

Le leader catalan estime que le jugement lui causerait "un préjudice grave et irréparable", puisqu'il a été condamné à l'inéligibilité. Sa demande à la Cour n'a cependant que peu de chance d'aboutir, selon les médias espagnols. Son avocat a indiqué être prêt à se tourner vers la Cour européenne des droits de l'homme.