"La situation est devenue ingérable. Si le gouvernement ne le fait pas, je déclarerai moi-même l'état d'urgence", a-t-il affirmé à l'agence de presse italienne ANSA. Selon ANSA, il y a 1.027 migrants sur la petite île d'environ 20 km carrés, dont 203 issus d'embarcations secourues la nuit dernière.

La plupart viendrait de Tunisie.

Parmi les derniers arrivés, une cinquantaine de personnes est hébergée dans des tentes, sur le port, par manque d'autres options de logement. Un centre d'hébergement des migrants existe, mais sa capacité officielle est de 95 personnes.

Il y a des transferts de migrants vers Porto Empedocle en Sicile, mais cela ne suffit pas pour apaiser la pression, selon les autorités locales.

Les arrivées en Italie par la mer ont connu une recrudescence ces dernières semaines, avec 4.384 arrivées sur la période du 1er au 24 juillet, contre environ 1.000 en juillet 2019 et près de 2.000 en juillet 2018.