Le Premier ministre s'est exprimé lors d'une conférence de presse au lendemain de l'annonce de la mise en place d'un couvre-feu nocturne à partir de samedi en Île-de-France et huit métropoles.

Commerces", "services" et "lieux recevant du public" fermés de 21h00 à 6h00 en Île-de-France et huit métropoles, les fêtes privées comme les mariages interdites dans les établissements recevant du public partout en France: le Premier ministre française a détaillé jeudi les nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

À Paris et sa grande couronne, ainsi que dans les huit métropoles en niveau d'alerte maximale (Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble), "à 21h00, chacun devra être chez soi", a indiqué Jean Castex lors d'une conférence de presse, entouré de quatre de ses ministres. "Tous les lieux, commerces ou services recevant du public, seront fermés", a précisé le Premier ministre.


Le chef du gouvernement a également dressé la liste des exemptions, parmi lesquelles "les établissements de santé, médico-sociaux" ou encore les restaurants pratiquant la livraison à domicile.

"Si vous avez un train ou un avion qui arrive ou qui part après 21h00, il faudra le cas échéant pouvoir montrer votre billet si vous êtes contrôlé", a-t-il ajouté, en soulignant que les déplacements "pour sortir votre animal de compagnie, près de chez vous", seront également tolérés.

Un système d'attestation, similaire à celui mis en place dans le pays lors du confinement du printemps, sera à nouveau de rigueur avec les mêmes sanctions en cas d'infraction à la règle: une amende de 135 euros, jusqu'à six mois d'emprisonnement possible et 3.750 euros d'amende en cas de double récidive.

Les personnes qui rentrent du travail ou s'y rendent, font valoir un impératif de santé, doivent rendre visite à un proche en situation de dépendance ou promener leur animal de compagnie pourront, entre autres motifs, circuler pendant le couvre-feu munies de cette attestation. Elle "vaut pour une heure quand les déplacements n'auraient pas de lien avec le travail", a précisé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Pour les personnes travaillant, "un justificatif de l'entreprise ou une carte professionnelle" sera nécessaire en plus de l'attestation, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, 12.000 policiers et gendarmes seront "chaque nuit entre 21h et 6h spécialement chargés de faire vérifier les interdictions" dans les zones concernées par le couvre-feu.

Le Premier ministre Jean Castex a également durci les règles sur l'ensemble du territoire: "toutes les fêtes privées - comme les mariages ou les soirées étudiantes - qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites", a-t-il décidé, alors que cette restriction ne s'appliquait jusqu'alors que dans les zones en niveau d'alerte maximale.

De même, "tous les restaurants de France appliqueront le protocole sanitaire qui a été récemment renforcé et prévoit notamment la limitation à six du nombre de clients par table" ainsi que "l'enregistrement du nom des clients pour faciliter le 'contact tracing'".