Voici les principaux points de sa déclaration de politique générale :

"RESSOUDER" LA FRANCE

"Notre première ambition, immense" sera de "réconcilier ces France si différentes, les souder ou les ressouder", a déclaré le chef du gouvernement. "La France, c'est la République. Et celle-ci aussi se trouve aujourd'hui ébranlée dans ses fondements par la coalition de ses ennemis: terroristes, extrémistes, complotistes, séparatistes, communautaristes".

"CONFIANCE" DANS LES TERRITOIRES

La "confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique" et passe "par une nouvelle étape de la décentralisation", ainsi que par "une évolution profonde de l'organisation interne de l'Etat".

Toutes les créations d'emploi de fonctionnaires se feront dans les services départementaux de l'Etat et non les administrations centrales.

PLUS DE MASQUES ET DE DEPISTAGE

Le Premier ministre a prôné "le développement du port du masque et une intensification de notre politique de dépistage" pour prévenir une reprise de l'épidémie de coronavirus.

SIX MILLIARDS D'EUROS POUR LE SYSTEME DE SANTE

Six milliards d'euros seront investis dans le système de santé, venant s'ajouter aux 13 milliards d'euros de reprise de la dette hospitalière, afin de "donner davantage de souplesse aux établissements, d'intégrer la qualité des soins dans les règles de financement des hôpitaux et des médecins de ville" et "de mettre l'accent sur la prévention".

L'EMPLOI "PRIORITE ABSOLUE"

La lutte contre le chômage et la préservation de l'emploi seront "la priorité absolue du gouvernement pour les 18 prochains mois".

"La première urgence" sera les jeunes, "les premiers touchés par la crise", et un plan jeunesse "sera discuté vendredi avec les partenaires sociaux". L'Etat y aidera "avec un dispositif exceptionnel de réduction du coût du travail, à hauteur de 4.000 euros par an, pour les jeunes de moins de 25 ans, jusqu'à 1,6 Smic, dans toutes les entreprises et pour une durée d'au moins un an".

Les étudiants boursiers paieront leur repas 1 euro dans les restaurants universitaires dès la prochaine rentrée, contre 3,30 euros actuellement.

REFORME DES RETRAITES "NECESSAIRE"

Jean Castex a jugé "nécessaire" de mettre en oeuvre la réforme des retraites universelle par points, avec "la disparition à terme des régimes spéciaux", mais en la distinguant "très clairement de toute mesure financière".

ALLOCATION DE RENTREE SCOLAIRE

"L'allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de façon exceptionnelle" de 100 euros dès septembre et "le plan pauvreté lancé par le précédent gouvernement sera poursuivi et amplifié en fonction de l'évolution de la conjoncture".

"CROISSANCE ECOLOGIQUE" MAIS PAS "DECROISSANCE VERTE"

Le Premier ministre a dit croire "en la croissance écologique" mais "pas à la décroissance verte". "A nous de concilier transition écologique et pouvoir d'achat".

Le plan de relance consacrera "plus de 20 milliards d'euros" à la rénovation thermique des bâtiments, à la réduction des émissions polluantes, à la production d'une alimentation "plus locale et durable", et au soutien des "technologies vertes" comme les batteries.

Jean Castex a aussi promis "un plan vélo très ambitieux", "contractualisé" avec les collectivités. D'ici la fin 2021, tous les territoires devront être dotés de "contrats de développement écologiques".

40 MILLIARDS POUR L'INDUSTRIE

"Nous sommes aujourd'hui trop dépendants de nos partenaires extérieurs, et insuffisamment présents sur certains secteurs stratégiques. Nous consacrerons, dans le cadre du plan de relance, 40 milliards d'euros pour que cela change".

RENOVATION DES QUARTIERS

"S'agissant du plan de rénovation urbaine visant à restaurer la République dans les quartiers et à permettre l'émancipation de leurs habitants, il faut que d'ici la fin de l'année prochaine, les travaux aient effectivement démarré dans 300 des 450 quartiers concernés".

SEPARATISMES ET ISLAM RADICAL

Le Premier ministre a annoncé "un projet de loi contre les séparatismes", qui sera présenté en Conseil des ministres à la rentrée afin d'"éviter que certains groupes ne se referment autour d'appartenances ethniques ou religieuses".

"Lutter contre l'islamisme radical sous toutes ses formes est et demeure l'une de nos préoccupations majeures".

"La République, c'est la laïcité comme valeur cardinale, comme fer de lance de la cohésion de la société. Aucune religion, aucun courant de pensée, aucun groupe constitué ne peut s'approprier l'espace public et s'en prendre aux lois de la République".

DELINQUANCE AU QUOTIDIEN

L'Etat va apporter une réponse "ferme et sans complaisance" aux "minorités ultra violentes", qui "viennent systématiquement ternir les manifestations" et à "la banalisation de la délinquance du quotidien".

Jean Castex a annoncé vouloir créer à partir de 2021 "dans les territoires des juges de proximité" dont la mission sera de réprimer "les incivilités du quotidien".