Les magistrats, qui ont rendu leur ordonnance de mise en accusation le 1er juin, ont suivi les réquisitions formulées par le parquet de Grenoble le 18 mars.

Ils ont renvoyé l'ancien militaire devant la cour d'assises pour "le crime de meurtre de Maëlys De Araujo, précédé de l'enlèvement et de la séquestration de l'enfant mineure de 15 ans", a précisé le procureur adjoint Boris Duffau.

Comme le parquet de Grenoble l'avait également requis, Nordhal Lelandais est renvoyé devant la juridiction iséroise pour "les délits d'agressions sexuelles sur deux cousines [...] mineures de 15 ans et pour détention et enregistrement d'images pédo-pornographiques".

La défense de Nordahl Lelandais a indiqué jeudi soir à l'AFP qu'elle ne ferait pas appel de cette ordonnance, qui intervient un peu moins d'un mois après la condamnation du trentenaire pour le meurtre du caporal Arthur Noyer.

Un procès est envisagé devant la cour d'assises de l'Isère début 2022.

Les magistrats n'ont finalement pas attendu que la Cour de cassation statue sur le maintien au dossier d'une expertise psychiatrique pointée du doigt par la défense.