"La nuit va être dure (...) nous menons un combat dans des conditions difficiles", a déclaré le ministre adjoint de la protection civile Nikos Hardalias.

Aucune victime n'a été signalée, mais 17 villages et hameaux ainsi que deux monastères ont été évacués, selon les pompiers. Au total, "ce sont des centaines de personnes" qui ont été mises à l'abri par précaution, a précisé M. Hardalias.

Selon le ministre, près de 20 km2 de pinèdes ont déjà été ravagées par les flammes. Jeudi soir, la situation restait tendue, la route longeant le village de Pefkeneas était assaillie de flammes alors que les pompiers étaient déjà occupés ailleurs, a constaté une photographe de l'AFP.

L'incendie s'est déclaré mercredi soir près de Schinos, un village mitoyen de la station balnéaire de Loutraki, à environ 90 km à l'Ouest d'Athènes, a rapporté à l'AFP un porte-parole des pompiers.

Les flammes ont fait rage toute la nuit dans une zone côtière abritant de nombreuses maisons secondaires, endommageant et détruisant des habitations, avant de gagner les montagnes escarpées de Geraneia, au Nord de l'isthme de Corinthe.

De nouvelles évacuations ont été ordonnées jeudi après-midi par précaution, de part et d'autre des monts Geraneia, zone d'habitat sauvage que l'incendie traversait en direction de la ville côtière de Megara, à une quarantaine de km d'Athènes.

"Nous sommes sur le pied de guerre", a déclaré le maire de Megara, Grigoris Stamoulis. "Malheureusement, l'incendie n'est pas maîtrisé dans la forêt en raison des vents violents".

La protection civile a envoyé des SMS demandant aux habitants "d'évacuer immédiatement (les lieux) par la route côtière d'Alepochori-Megara pour des raisons préventives".

Sur le golfe de Corinthe aussi, dans le village de Kato Alepochori, la police appelait au mégaphone la population à évacuer, a constaté un vidéaste de l'AFP.

Fumée âcre jusqu'à Athènes

Une épaisse fumée âcre s'est propagée au-dessus de la capitale, jusque sur des îles des Cyclades et celle d'Icarie dans la mer Egée, selon l'Observatoire national d'Athènes.

Le ministère de la Santé grec a recommandé "d'éviter l'exercice physique en extérieur et de limiter son temps dehors" dans les zones touchées par le nuage.

"Il s'agit du premier feu d'importance de 2021", a déclaré le porte-parole des pompiers Vassilis Vathrakogiannis sur la chaîne Skai TV.

En pleine nuit, des villageois aveuglés par la fumée avaient été mis à l'abri à Alepochori, un village côtier du golfe de Corinthe.

"C'était la panique"

"J'ai été réveillée par le bruit des avions. J'ai sursauté et mon mari m'a avertie qu'il y avait un feu", confie à l'AFP Irini Lianou, une habitante.

Des renforts ont été acheminés des quatre coins du pays pour contenir le sinistre, dont le front faisait 10 km de large, selon des responsables locaux.

Mais les vents se sont renforcés à 7 Beaufort. Et "la forêt est tellement dense, elle n'avait jamais brûlé auparavant", a déploré Yiorgos Gionis, le maire de Loutraki, sur Alpha TV.

225 pompiers, appuyés par 62 véhicules d'incendie, 17 avions et trois hélicoptères, ont été déployés sur les opérations.

La Grèce est confrontée chaque été à de violents feux de forêt, attisés par la sécheresse, les vents forts et une température dépassant souvent les 30 degrés.