Une situation que déplore MSF qui "condamne fermement l'incapacité des autorités à trouver une solution pour maintenir le centre d'isolement ouvert, alors qu'il existe toujours un risque de propagation du coronavirus dans le centre de réception voisin de Moria, où plus de 15.000 réfugiés vivent dans des conditions surpeuplées et peu hygiéniques".

Ce centre d'isolement a ouvert ses portes le 6 mai. Il était le seul endroit de Lesbos offrant un espace sûr dans lequel les personnes se trouvant à Moria et présentant des symptômes du Covid-19 pouvaient être isolées et recevoir des soins médicaux.

Depuis le 1er juillet, le centre d'isolement se voit infliger des amendes et des charges pénales potentielles par les autorités locales en rapport avec les règlements d'urbanisme.