La Russie aurait lancé des bombes au phosphore sur l'usine d'Azovstal après la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision

La victoire du groupe ukrainien semble avoir irrité la Russie, qui avait elle été écartée du concours.

DPA/Belga
La Russie aurait lancé des bombes au phosphore sur l'usine d'Azovstal après la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision
©AFP

Après la victoire de l'Ukraine au concours de l'Eurovision samedi soir, la Russie aurait largué des bombes au phosphore sur l'aciérie Azovstal à Marioupol ce dimanche, selon des sources ukrainiennes. "L'enfer est venu sur terre. Vers Azovstal", a écrit sur Telegram Petro Andrushchenko, conseiller du maire sur Marioupol. Il a posté une vidéo de l'attaque, qui montre également des tirs d'artillerie. Les images n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Les bombes au phosphore s'enflamment au contact de l'oxygène et provoquent des dégâts dévastateurs. Leur utilisation dans les zones densément peuplées est interdite par le droit international.

M. Andrushchenko a également publié des photos où des inscriptions sur des bombes semblaient indiquer qu'elles avaient été lancées en réponse à la victoire de l'Ukraine au concours Eurovision de la chanson. L'origine des photos n'est pas claire, mais les bombes suspectes portaient l'inscription suivante en russe : "Kalusha, comme demandé ! To Azovstal" et en anglais "Help Marioupol - Help Azovstal right now" datés du 14 mai. Une référence aux paroles du rappeur Oleg Pshuk, samedi soir. La Russie n'a pas été autorisée à participer au concours international de chant à cause de la guerre.

Selon des sources ukrainiennes, environ un millier de personnes se cachent dans l'usine sidérurgique assiégée Azovstal. Les tentatives pour les sauver semblent être très difficiles.