Un ex-colonel russe reconnaît que la Russie est isolée: "Même si nous détestons l’admettre, le monde entier est contre nous"

Mikhail Khodaryonok, un ancien colonel russe, s'est à nouveau exprimé en direct sur Rossiya 1, une chaîne de la télévision publique moscovite. Il a pointé du doigt une réalité du terrain ukrainien bien loin du portrait dressé par le Kremlin depuis le début du conflit.

Un ex-colonel russe reconnaît que la Russie est isolée: "Même si nous détestons l’admettre, le monde entier est contre nous"
©Rossiya 1

"Tout d'abord, nous ne devrions pas prendre pour argent comptant les informations diffusées à propos d'une soi-disant dégradation morale et psychologique des forces armées ukrainiennes. Pour le dire franchement, tout ça est faux", affirme Mikhail Khodaryonok.

Il admet que cela peut être le cas pour certaines unités ou des prisonniers de guerre: "Mais nous devrions toujours regarder la situation dans son ensemble", précise l'ancien militaire.

Une journaliste présente sur la plateau tente alors de rebondir sur cette déclaration: "Il a des cas individuels qui donnent une idée de ce qu'il se passe en Ukraine. Si plusieurs unités ont déjà expliqué qu'elles manquaient de financement et d'armes, c'est significatif. Vous ne pouvez pas laisser de côté ce facteur", lui rétorque-t-elle.

"Bien sûr, mais d'un point de vue stratégique global, l'Ukraine est capable d'armer un million de personnes", renchérit son interlocuteur. "La question reste de savoir jusqu'à quel point ils peuvent fournir des armes et de l'équipement moderne à leurs troupes", continue-t-il.

Selon Mikhail Khodaryonok, l'aide européenne sera cruciale dans l'issue de ce conflit et il est nécessaire de prendre au sérieux cette menace dans "un futur très proche".

Par ailleurs, le colonel russe retraité soutient que ce qui détermine le niveau de professionnalisme d'une armée n'est pas tant le nombre d'hommes qu'elle compte en son sein mais bien la formation du personnel, son moral et son désir de verser le sang pour la patrie: "Et en Ukraine, ils ont l'intention de se battre jusqu'au dernier homme", assure-t-il.

Enfin, Mikhail Khodaryonok maintient que la Russie s'engage sur un terrain international dangereux: "Tôt ou tard, la réalité historique vous frappera si fort que vous le regretterez", clame-t-il. "Après tout, notre principal défaut est que nous nous trouvons dans un isolement géopolitique total et que, même si nous détestons l’admettre, le monde entier est contre nous. Et c’est de cette situation que nous devons sortir", conclut-il.