La Belgique envoie des médicaments presque périmés en Ukraine

Une part importante des médicaments envoyés par la Belgique en Ukraine au début du mois de mars aurait été périmée trois semaines seulement après son arrivée, relate Het Laatste Nieuws mercredi.

Belga avec Rédaction
La Belgique envoie des médicaments presque périmés en Ukraine
©BELGA

La Belgique a offert, dès le début de l'invasion russe en Ukraine, l'équivalent de 3,4 millions d'euros de médicaments et de fournitures médicales.

Mais 280.000 médicaments et 140.000 seringues seraient devenus inutilisables seulement trois semaines après leur arrivée, soit 20% des médicaments 10% des fournitures. Dix mille autres produits auraient également été envoyés alors qu'ils étaient prévus pour expirer dans les deux à cinq mois.

La Belgique n'aurait donc pas respecté les directives internationales, puisque l'OMS indique que les médicaments donnés doivent avoir une durée de conservation d'au moins un an. "C'est vrai", admet le SPF Santé publique. ''Mais il fallait aller vite.'' Le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, souligne toutefois que l'Ukraine a donné son accord préalable pour ce don.

Dans un communiqué, la porte-parole du ministre fédéral de la Santé a précisé "avoir fourni de la morphine et d'autres médicaments qui pouvaient être utilisés immédiatement. En particulier dans les salles d'opération, pour pouvoir opérer les blessés dans des conditions humaines et donc, sous anesthésie".

Des nouveaux produits proches de la péremption ont failli être donnés deux semaines plus tard, avant que le gouvernement ne retire in extremis tous ceux dont la date était inférieure à six mois. Ce qui suggère que les autorités ont pu réaliser qu'elles avaient fait une erreur lors du premier don, écrit Het Laatste Nieuws.